75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Nadir
Nadir >

Critique de la Bande Dessinée : Nadir

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 10 septembre 2006 à 1439

Multiples impressions sur ce ‘Dragon’ …

J’attendais impatiemment cette ‘chute du Dragon noir’. Je suis toujours partant en général quand dans le titre il y a ‘Dragon’, puis les quelques lignes et quelques images me semblaient prometteuses.
Voici enfin que j’ai l’album entre les mains. Je savoure la couverture qui m’attire. J’ai à ce stade une impression que je vais dévorer cette bande dessinée. En feuilletant rapidement ça à l’air plutôt beau visuellement. Il est temps pour moi de me lancer dans la lecture.
La magicienne Dravina se fait trahir et doit devenir l’otage du prince Phtolamis. Kriff un grand guerrier est chargé de libérer cette dernière. Mais le sauvetage tourne mal et Dravina meurt. Le guerrier avec cet échec va tout perdre…
D’habitude je commence par le scénariste et enchaîne sur le dessin. Mais, je pense que dans le cas présent, il me faut faire exception et parler de l’approche graphique en premier. Entre l’impression au moment de feuilleter et la lecture, un élément inattendu est apparu. Ce qui aurait semblé beau au départ, se révèle confus et étouffant à la lecture. Goran Josic par sa couleur attire l’œil, mais lorsqu’il vient le moment de suivre l’histoire, le lecteur risque de se trouver noyé par des visuels étouffants. Lorsque mon œil s’est arrêté sur le graphisme et que je me suis attardé dessus, les effets croquis du dessinateur devenaient bien trop présents. Une impression de non finie apparaît. Les personnages sont souvent trop statiques, ce qui dans la mesure où Goran Josic donne l’impression de premier jet colorié est plutôt contradictoire. Un peu plus de finition de l’auteur aurait permis de satisfaire les premières impressions. Une fois évoqués ses défauts, il devient plus dur d’entrer dans l’histoire, le visuel voulant prendre l’aspect principal dans le cas de la ‘chute du Dragon noir’


Le scénario est à l’identique du dessin : celui-ci semblait prometteur ; les premières pages donnent l’impression de personnages construits et ambigus ; mais arrivé le moment où Kriff est chargé de sauver la magicienne, tout devient d’une banalité et d’un ennui profond. Seules les deux dernières pages laissent espérer une suite plus accrocheuse. Il faut dire que l’impression de départ qui ouvrait sur une intrigue presque politique tourne vite aux grosses bastons et que justement le dessinateur n’est pas vraiment avantagé dans le domaine. Il reste plus qu’à espérer que Miroslan Dragan reprenne le bon cap sur la suite et équilibre mieux action et histoire.

La conclusion de

La chute du Dragon noir était autant attendu que décevant. Mes premières impressions se sont révélées fausses et au final je me retrouve déçu. L’album est pas mauvais, il est juste passable, alors que tout semblé prometteur. Le dessin, comme l’histoire souffrent d’un trop grand nombre d’erreurs pour que je puisse recommander l’album. Je vous conseille donc de feuilleter attentivement avant de succomber à la couverture accrocheuse.

Acheter Nadir en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Nadir sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+