75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Les miroirs de l'ombre
Les miroirs de l'ombre >

Critique de la Bande Dessinée : Les miroirs de l'ombre

Avis critique rédigé par Lucie M. le lundi 17 juillet 2006 à 0732

Il ne fait pas bon de vivre à Mandalay !

Vous êtes là, au cœur des ruines millénaires de Mandalay, et vous attendez…Vous brillez d’une perfection glacée. Votre surface lisse et scintillante est prête à libérer ses maléfices. Voyez, ô miroirs de ma haine, la créature que j’offre à votre appétit. C’est le fils de mon pire ennemi. Il sera l’instrument de ma vengeance. Il sera l’étincelle de votre chaos. Il n’est de pire mensonge que le reflet de la vérité.


Une lutte entre les colonisateurs britanniques et la culture birmane ! Une œuvre sombre qui ne fait pas de cadeaux aux lecteurs puisque dès l’instant où nous ouvrons les pages de Les Miroirs de l’Ombre le scénariste Philippe Thirault nous entraîne dans un récit sans échappatoires. D’ailleurs, pour un premier tome nous sommes plongés directement dans l’action du récit. La présentation de l’histoire et des personnages se fait rapidement. Ce qui n’est pas un mal puisque le tout est mené de main de maître.
Le dessin de Butch Guice est de facture très réaliste ; de la morphologie des personnages aux décors ambiants. Son coup de crayon est d’ailleurs surligné d’un encrage très présent réalisé par Mike Perkins ce qui donne un ensemble très classique allant de pair avec le récit horrifique qui se déroule sous nos yeux. Un dessin trop atypique aurait pu gâcher le ton employé par le scénariste. Puisque même si l’histoire est empreinte de fantastique le tout reste accès sur une série de faits constatant la main mise des colonisateurs britanniques venus dans un pays pour y faire la loi et toutes les injustices que le peuple Birman subit !
Philippe Thirault sait nous concocter des histoires alliant fantastique et folklore où l’action du récit commence à cause d’un désir de vengeance. Il a déjà prouvé dans la série Mille Visages, une série mêlant horreur et western. Il aime à utiliser des personnages à doubles personnalités où la possession de corps par des démons épouvantables est de mise. Ce qui est encore plus probant dans la série Mandalay puisque les personnages principaux sont des jumeaux. L’un représentant le bien et l’autre le mal. Il met également en avant la perdition de la culture ancestral de peuple colonisé par des races blanches toujours en proie à un égaux surdéveloppé quand il s’agit de faire la loi dans une contrée qui n’est pas la leur !

La conclusion de

Un premier tome qui ne fait pas dans le détail. Le tout nous est présenté rapidement et nous rentrons dans le fond du sujet dès les 20 premières pages. Philippe Thirault et Butch Guice forment une belle équipe agrémentée par Mike Perkins qui s’occupe de l’encrage de l’album. Les Miroirs de l’Ombre constitue le premier élément d’une série horrifique se déroulant dans un pays aux prises avec des colonisateurs essayant de palier à la culture ancestral de celui-ci ce qui va bien sûr se retourner contre eux !

Acheter Les miroirs de l'ombre en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les miroirs de l'ombre sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Mandalay

En savoir plus sur l'oeuvre Mandalay