75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : One Shot [2006], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le lundi 10 juillet 2006 à 07h10

Des images et un humour bien noirs

Dans ce futur pessimiste où la moindre goutte de carburant vaut plus que tout l’or du monde, un homme va découvrir un lieu bizarre figé dans l’ancienne Area 51 cher à Fox Mulder où les désirs se matérialisent de façon pour le moins inattendue.
La première chose qu’on peut affirmer avec One Shot c’est que ça décape tant du coté des graphismes superbement travaillés que des dialogues retranscrivant un monde sans pitié. Tout commence par trois pages sans dialogue, histoire de nous faire apprécier les superbes dessins, à la limite des tableaux, de Parrillo. On suit ensuite le parcours d’un tueur à gages chargé d’éliminer un certain Monsieur Gand. Dominique Latil nous fait alors parcourir ce monde futuriste déchu où règne la loi du plus fort – qui n’est pas Murphy – et où l’espoir s’est envolé pour arriver dans cette fameuse zone où tout est encore possible. Sous cette avalanche de pessimisme et d’humour noir, les couleurs sombres accentuent le mal-être là où les personnages aux tronches caricaturales soulagent le lecteur par leur côté décalé.
Si le parcours vers le côté obscur est rondement mené, c’est du coté graphique qu’on s’éclate le plus. Les visages des personnages sont des caricatures surréalistes mais incroyablement bien détaillées. Les couleurs sombres font d’autant plus ressortir les points de réflexion de la lumière tout en restant détaillées au possible. De nombreux effets 3D et « photoshopesques » viennent rehausser les mouvements alors que de menus détails viennent renforcer l’ironie de certaines scènes comme les taches de rousseur sur les gamins ou le string qui dépasse du jean moulant de la bimbo de la police. Les décors sont un peu moins travaillés à certains endroits sans pour autant trop dépareiller la qualité graphique par ailleurs excellente. De nombreux messages, parfois quasi subliminaux, hantent la BD sans pour autant être lourdingues ce qui en fait un excellent titre.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : One Shot [2006]

David Q.
88

Un excellent One Shot aux nombreux messages d’anticipation, aux graphismes grandioses et à l’humour noir décalé. Une BD qui se lit d’une traite et dont le plaisir des yeux reste entier après plusieurs relectures. A lire absolument pour les accrocs d’univers apocalyptiques sombres et pessimistes.

Que faut-il en retenir ?

  • Des dessins magnifiques
  • Les tronches patibulaires
  • Une scénario sombre
  • L'humour noir

Acheter la Bande Dessinée One Shot en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de One Shot sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+