75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Simulacron 3 [1968], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 11 juillet 2006 à 06h24

Le simulateur

"Dés le début, il fut évident que la soirée allait confirmer l'extraordinaire réputation d'hôte de Horace P. Siskin..."
Douglas Hall devrait être heureux. Il vient d'être promus responsable technique du projet le plus ambitieux du moment: un simulateur de société pour tester les campagnes publicitaires dont le souci du détail est si poussé que les personnages évoluant dans ce simulateur n'ont pas conscience d'être dans un simulateur et se croient en train de vivre leur vie comme un chacun. Or Douglas a eu sa promotion suite à la mort mystérieuse du Dr Fuller. C'est au cours d'une soirée organisée pour cette promotion qu'il commence à avoir des hallucinations...
Daniel F. Galouye est un auteur peu connu du public français, et pour cause, il n'a écrit que peu de romans. Ancien pilote de l'armée américaine, il se reconvertit en journaliste et écrivain sur le tard. Son oeuvre la plus connue reste simulacron 3 puisque le concept de matrice virtuelle y est déjà développé. Toute ressemblance avec des personnages déjà rencontrés dans des films ultérieurement sortis est purement fortuite...
Paru en 1964, ce roman est assez court, et pourtant Daniel Galouye a amplement le temps d'y développer tout un concept matriciel virtuel où des personnages créés de toute pièce y vivent sans s'en rendre compte dans le dessein de servir au commerce. L'intrigue y est plutôt classique puisque le point de départ est le meurtre que le héros va s'efforcer de -ou va être poussé à- résoudre. Le mystère s'épaissit dès lors que le personnage principal commence à voir disparaitre certains indices indispensables à la suite de sa recherche. D'un certain côté, ce personnage est très Dickien, dans le sens où la paranoïa commence petit à petit à le prendre à la gorge, et où la réalité semble prendre une tournure très différente à ses yeux seuls, une réalité à plusieurs couche et plusieurs niveaux de perception. Est ce lui ou bien le monde qui ne tourne pas rond ?
Il y ajoute une histoire d'amour, une direction désespérée vers un dénouement catastrophique, dans un contexte de thriller politique et le tour est joué. En 180 pages, l'auteur signe un magnifique roman méconnu et surtout très efficace.

La conclusion de à propos du Roman : Simulacron 3 [1968]

Manu B.
85

A découvrir d'urgence !

Acheter le Roman Simulacron 3 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Simulacron 3 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+