75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : La Cité et les Astres
La Cité et les Astres >

Critique du Roman : La Cité et les Astres

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 28 juin 2006 à 0622

La cité et les astres

"Tel un joyau resplendissant, la cité reposait au sein du désert. Elle avait autrefois connu le changement et la transformation, mais le temps l'ignorait désormais: tandis que jours et nuits voltigeaient sur la face du désert, un éternel après-midi régnait dans les rues de Diaspar où jamais l'obscurité ne tombait..."
Dans la cité de Diaspar, on vit, on meurt, on renaît quelques millénaires plus tard grâce à la mémorisation des personnalités dans la banque de données de l'IA gérant cette ville de dix millions d'habitants. Mais on est complètement isolé du monde extérieur depuis que la Terre a essuyé une terrible bataille contre les Envahisseurs, les confinant désormais dans Diaspar depuis près d'un milliard d'années. Alvin nait avec une caractéristique unique: aucune vie antérieure et un besoin de voir ce qui se passe à l'extérieur, ce qu'il réussit finalement...
Diaspar est un vrai paradis. On peut accéder à toutes les données que l'on veut, à toutes les simulations virtuelles possibles et imaginable, voir quiconque le veut bien dans la cité et surtout vivre éternellement. Mais ces gens qui habitent la cité n'ont aucune envie de sortir, ont peur de sortir, ce qui conduit à une certaine oisiveté et une stagnation de toutes ces personnes, confinés dans un cycle inaltérable. Pourquoi ? Comment en est on arrivé là ? Ces gens n'ont ils vraiment aucune envie de voir autre chose ? Alvin est l'être, qu'on pourra considérer comme l'élu, celui qui va au-delà des apparences et des barricades que ce petit monde s'est érigé. Et alors ? Ce livre est encore un de ces sempiternels romans d'apprentissage, typique de ce que la fantasy délivre habituellement. Sauf que l'intention est belle, l'écriture fluide et la recherche de la vérité de ce personnage sans artifices grossiers ni grosses ficelles. D'autant plus que cela se transforme en space opera plus traditionnel avec une volonté de surprendre le lecteur sur ce qu'il avait imaginé de cette cité et de son histoire.
Pour que la mémoire reste, pour que l'on reste ouvert au monde.
La cité et les astres est un des meilleurs romans de Arthur C Clarke, dont le style rappelle les passages envoûtants des fontaines du paradis, également dans la collection Folio SF.

La conclusion de

Un des plus beaux romans de Arthur C. Clarke.

Acheter La Cité et les Astres en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Cité et les Astres sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+