75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Cycle Contes des Hautes Terres: La Sixième Couronne
Cycle Contes des Hautes Terres: La Sixième Couronne >

Critique de la Bande Dessinée : Cycle Contes des Hautes Terres: La Sixième Couronne

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 18 juin 2006 à 0408

Contes et mémoires d’Al.

En ce moment, pas mal de maisons d’édition s’intéressent à des formules de contes et légendes. Ici, cela fait suite aux aventures de Algernon Woodcokk qui raconte aux lecteurs des histoires qu’il a pu entendre à travers ses voyages. Dans le cas présent 2 histoires.
C’est drôle, mais je ne peux m’empêcher de penser aux contes de la crypte et la mort qui présente l’épisode du jour. Matthieu Gallié nous raconte un peu de la même façon une histoire fantastique, souvent à la chute macabre et introduite toujours par notre ami Algenon. Dans la première histoire, il est question d’un homme trop attaché à l’argent et ce que cela va lui en coûter. Puis dans le deuxième récit, il est question d’un certain héritage. Les 2 histoires sont très bien écrites et assez prenantes. J’avoue en générale préférer les longs récits de 48 pages, voire ceux qui s’étendent sur plusieurs volumes. Mais Matthieu Gallié s’en tire très bien et il arrive même sur 22 pages à introduire une atmosphère films d’épouvantes - année 60 - sur chacun des récits. En particulier sur le deuxième.


Si les introductions de chapitres sont illustrées par Guillaume Sorel, les aventures elles, sont dessinées par Gwendal Lemercier. La transition entre les 2 passe très bien. De plus, l’ambiance du dessin correspond parfaitement à l’histoire. Il y a un petit côté ambiance film Hammer, bien que je pense voir l’inspiration elle-même plus se situer dans les paysages bretons. Les visages ne sont pas ce que Lemercier dessine le mieux, mais à la limite cela n’est pas particulièrement gênant, puisqu’il demeure expressif et reflètent une personnalité. Les couleurs sont magnifiques et correspondent à merveille avec l’ensemble - essentiellement des ambiances jaunes et bleues.

La conclusion de

Concrètement, j’ai pris du plaisir et pourtant je ne suis pas fan de court récit. Un album plaisant, qui plaira à tous les amateurs de légendes fantastiques. 2 histoires prenantes et efficaces. Autre avantage : Ce tome 2 se lit individuellement, donc pas besoin d’avoir le premier.

Acheter Cycle Contes des Hautes Terres: La Sixième Couronne en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cycle Contes des Hautes Terres: La Sixième Couronne sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+