75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Retour au meilleur des mondes >

Critique du Livre : Retour au meilleur des mondes

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 8 juillet 2006 à 04:10

Un essai sur le chef d'oeuvre

"En 1931, alors que j'écrivais le Meilleur des Mondes, j'étais convaincu que le temps ne pressait pas encore..."
27 ans après le meilleur des mondes, Aldous Huxley revient pour commenter son chef d'oeuvre après quelques trois décennies où le monde a basculé dans l'horreur, où des régimes de terreur ont émergé, où la population humaine a prodigieusement explosé. C'est donc sous forme d'essai que le romancier se replonge dans le meilleur des mondes, et le 1984 de George Orwell.
12 chapitres découpent ce livre dans lequel il va démontrer point par point les éléments qui, selon lui, nous conduisent vers ce meilleur des mondes qu'il pensait bien plus éloigné et qui se rapproche de plus en plus vite. Surpopulation, organisation et propagande semblent être les éléments favorisant l'émergence de régimes tyranniques, dont celui du meilleur des mondes en était le parfait symbole puisque totalement extrémiste.
Aldous Huxley remarque dans un premier temps que la surpopulation est un de ces facteurs aggravant pour l'émergence de ces régimes, puisqu'elle engendre avec la pénurie, à long terme, des ressources humaines. Il n'y a qu'à voir la menace grandissante de l'épuisement du pétrole et de ses conséquences catastrophiques si aucune technologie de remplacement n'est dès aujourd'hui développée. Ce chapitre est d'une lucidité inouïe tant les chiffres qu'il nous propose sont totalement en adéquation avec ce que l'on a vu les décennies passées. Sauf que certains pays comme la Chine a entrepris une colossale politique de régulation des naissances qui porte aujourd'hui ses fruits empêchant par la même occasion l'explosion du nombre de Chinois. Ceci étant dit, la croissance économique très importante et le poids de la Chine ont une grosse part dans la demi-crise qui nous frappe aujourd'hui, mais que nous réussissons tout juste à contenir. Le record du prix du baril n'est pas loin !
Cette régulation des naissances dont l'auteur nous avait fait part dans le meilleur des mondes, a malheureusement vraiment eu lieu, avec la sélection des alphas, betas etc. Pendant la dernière guerre mondiale, les camps d'extermination et d'expériences faisaient bel et bien partie d'un plan de purification de la race et ressemblait bien au monde de Huxley. Et pour cela, il fallait une organisation capable d'embrigader des hommes et des femmes dans une telle frénésie. Le régime Hitlérien a pu engendrer cela. L'auteur explique cela grâce à des techniques où l'individu s'efface devant la communauté ("l'uniformité est incompatible avec la liberté"), mais grâce à des propagandes finement étudiées. Il y développe le conditionnement de Pavlov, la torture mentale, le lavage de cerveau et bien d'autres techniques pour amener un individu à penser de telle ou telle manière. C'est ainsi que Huxley met sur le même plan les publicistes et les tentatives de flouer le public avec les techniques comme la publicité subliminale. Et les instituts religieux. Et c'est là qu'il dérape quelque peu puisqu'il met sur le même plan trois choses bien distinctes. C'est là qu'il se plante à mon avis, en assimilant et réduisant tout ensemble. Bien entendu, quelques groupuscules fanatiques ont émergé, mais cela ne représente qu'une minuscule partie. De même, dans la publicité, je crois que les gens ne sont plus dupes et que beaucoup d'entre nous zappent à la pause pub, ou bien en profitent pour faire autre chose. La faillite de la téléréalité est d'ailleurs un signe que la télévision toute puissante a du souci à se faire.
Pour conclure, Aldous Huxley, dans ce roman, malgré cette vision fantastique à moyen -voire court- terme du meilleur des mondes, aime démontrer combien son intuition a été bonne. Cet essai a toutefois le mérite de faire le point sur la première moitié du siècle dernier et d'imaginer clairement la deuxième moitié du XXème siècle et ce début du XXIème.

75

Voici un essai très lucide sur ce chef d'oeuvre de la littérature qu'était le Meilleur des mondes. Intuition géniale pour certains aspects de notre société et moins heureuse pour d'autres, Huxley reste l'écrivain visionnaire du XXème siècle.

Critique de publiée le 8 juillet 2006.

Acheter Retour au meilleur des mondes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Retour au meilleur des mondes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !