75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Voie du Sabre >

Critique du Roman : La Voie du Sabre

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 18 juin 2006 à 10:43

Bushido

"Je me prénomme Mikédi comme mon grand père paternel; je suis le fils du seigneur Nakamura Ito et de la noble dame Suki originaire de la petite ville de Kawanoe, sur la côte orientale du Poisson-Chat Kyushu..."
Mikédi a douze ans. Il est le fils d'un seigneur de guerre jugé indigne par ses pairs. Lorsqu'un ronin, plutôt doué dans le maniement des armes, se présente à sa forteresse, il voit là l'occasion de faire de son fils un guerrier, futur seigneur de son domaine, en le confiant à cet homme. C'est ainsi que Mikédi part à l'aventure avec son nouveau maître Miyamoto Mushadi où il va entreprendre son apprentissage...
C'est donc dans un Japon médiéval que Thomas Day nous emmène pour nous raconter l'histoire de ce jeune garçon qui ne sait rien de la vie, occupé à d'oisives activité parmi les favorites de son père, depuis sa plus tendre enfance. Evidemment, cet apprentissage prendra toutes les formes possibles et imaginables: le sexe, la cuisine, le maniement du sabre, et l'art de la guerre. Déjà vu ? Oui probablement, ce roman manque d'originalité dans sa forme, le roman d'apprentissage ayant été visité à de nombreuses reprises sous toutes les formes possibles et imaginables, spécialement dans la fantasy où l'on nous conte généralement le jeune inconnu devenu roi de son pays. Il n'y a qu'à lire Conan de Robert Howard , le plus réussi, ou bien plus récemment le Harry Potter de J. K. Rowling, plus récemment et moins bien réussi, pour nous en convaincre. En SF, Robert Silverberg pour ne citer que lui, s'y est essayé plusieurs fois, dont le remarqué le temps des changements.
Mais rares ont été les incursions dans le Japon médiéval fantastique par les auteurs français. D'autant que ce roman est plutôt pas mal réussi. On sent que le sujet est maîtrisé, en atteste les nombreux termes qui émaillent ce roman, l'esprit plutôt bien respecté, les codes bien compris. Ceci étant dit, on regrettera simplement que la question du sexe ait pris un peu trop d'importance, quitte à prendre le pas sur l'histoire, et surtout en reléguant le rôle des femmes à servir à une partie de jambes en l'air, pour peu que le héros soit un étalon. Un peu dommage que ce soit si réducteur.
Finalement, ce roman se lit bien, Thomas Day sait conduire son histoire dont l'issue est hautement prévisible, mais je le répète, aucun artifice grossier n'empêchera le lecteur inconditionnel du Japon médiéval, ainsi que celui de mangas, d'y trouver son compte. A découvrir.

70

Roman initiatique dans le Japon médiéval fantastique. Un bon moment en perspective à tous les fans du genre.

Critique de publiée le 18 juin 2006.

Acheter La Voie du Sabre en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Voie du Sabre sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !