75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : Manhole
Manhole >

Critique du Manga : Manhole

Avis critique rédigé par Lionel B. le samedi 3 juin 2006 à 1654

Le virus qui tue ?

J’ai longtemps hésité avant de rentrer ce manga dans la base de donnée de scifi-universe car avant de lire ce titre, je me suis demandé si le virus dont il est question dans Manhole se rapproche plus de la fiction que de la réalité. Vous connaissez désormais la réponse puisque le manga trouve sa place sur ce site. En fait, dans un sens, cela m’a fait penser à Resident Evil 4 mais avec une histoire plus réaliste. Je ne peux pas trop expliquer pourquoi sans prendre le risque de dévoiler l’intrigue, donc je passe en mode spoiler. La ressemblance se trouve dans le fait que le virus est censé améliorer le comportement des individus, éliminer tout désir chez la personne. Cette dernière devient donc une sorte de zombie. Dans Resident Evil 4, les villageois sont également contrôlés par des parasites se trouvant à l’intérieur de leur corps et les transforment en de vrais zombies.
Des histoires de virus, il en existe plus d’une. D’ailleurs Tsutsui le reconnaît lui-même dans son édito. Mais comme il l’a fait avec Reset, le mangaka a réussi à se distinguer avec ce premier tome en traitant son sujet par l’intermédiaire d’une véritable enquête policière. Ainsi, nous découvrons l’histoire en suivant des inspecteurs de police. Tout commence avec la mort d’un homme retrouvé nu en pleine ville. Les trois membres de la police que sont Ken Mizoguchi, Nao Inoue et Shûichi Takimoto sont chargés de l’enquête. Très vite, ils comprendront qu’il ne s’agit pas d’une affaire de meurtre ordinaire mais plutôt d’une contamination volontaire. L’immersion est immédiate. A chaque fin de page, on se précipite sur la suivante et ce, jusqu’à la dernière page. Impossible d’abandonner la lecture avant la fin. Attention : Âmes sensibles, s’abstenir. Le virus n’est vraiment pas beau à voir et certains passages sont assez violents. Manhole est un seinen (manga visant un public adulte) et c’est justifié. Ce qui fait la force de Manhole, ce sont ses personnages, et principalement le duo Mizoguchi / Inoue. Les deux inspecteurs forment une équipe hors du commun. Mizoguchi est un policier expérimenté tandis qu’Inoue est une débutante un peu maladroite. Les deux protagonistes ont un comportement complètement opposé. L’un (Mizoguchi) paraît assez posé, réfléchi mais pas très propre et l’autre (Inoue) semble plus dynamique, joviale et déteste la crasse. De plus, entre ces deux personnages, une relation presque paternelle s’instaure. On éprouve alors une certaine sympathie envers eux.
Tetsuya Tsutsui nous prouve une fois de plus qu’il a du talent pour ce qui est du dessin. Le trait est un peu plus gras que celui de Reset mais le style est le même. Le character design s’oriente aussi bien vers un style réaliste que vers un style plus proche du manga. Ce dernier style se retrouve surtout au niveau des expressions. Toujours concernant le design des personnages, celui-ci est d’une grande variété et les détails sont nombreux autour des visages. Ainsi, les rides et autres traits qui peuvent marquer un visage sont visibles. Les stigmates du virus au niveau de la tête sont également si bien faits que ça en devient gore. Même les décors sont réussis, surtout lorsque ceux-ci suggèrent une certaine salubrité.
La mise en page fait preuve d’originalité principalement vers la fin et la lisibilité est garantie. Tsutsui utilise une grande variété de forme de mise en page dans ce tome, et cela rend la lecture encore plus agréable.

La conclusion de

C’est la deuxième œuvre de Tetsuya Tsutsui que je découvre (la première était Reset) et je peux déjà affirmer que ce mangaka a du talent tant pour ce qui est de la narration que du dessin. Ce premier tome de Manhole annonce une série en trois tomes prometteuse. Vivement la suite !

Que faut-il en retenir ?

  • Un dessin superbe
  • Une histoire prenante
  • Une mise en page qui fait preuve aussi bien d'originalité que de variété
  • Les personnages principaux sont attachants

Que faut-il oublier ?

  • Rien à redire

Acheter Manhole en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Manhole sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Manhole

  • Voir la critique de Manhole : A mort les moustiques
    92

    Manhole - Critique du manga par Lionel B.

    A mort les moustiques : Ce second volume de Manhole reste d’une grande intensité. Impossible d’arrêter la lecture avant la fin du manga. Tetsuya Tsutsui n…

En savoir plus sur l'oeuvre Manhole