Excel Saga >

Critique de Excel Saga [#4 - 2006]

Ecrit par Lionel B. le jeudi 1 juin 2006 à 13:15

Délire en tout genre

Comment définir Excel Saga ? Difficile de trouver les mots. Peut-être que le mot OVNI définit le mieux ce titre. Il s’agit avant tout d’un manga qui ne se prend pas au sérieux. Il semble que Koshi Rikdo souhaite créer une œuvre où l’absurde prend le dessus. Attention cela ne veut absolument pas dire que Excel Saga est nul mais plutôt qu’il s’agit d’une sorte de délire du mangaka qui parvient à créer de cette manière l’univers bien particulier qu’est celui de Excel Saga. Oubliez la réalité et plongez dans un monde où un chien est susceptible de servir de nourriture de secours et dans lequel une femme (Hyatt) ne fait que mourir.
Dans ce quatrième tome, nous retrouvons Excel et Hyatt ainsi que leurs voisins dans des aventures bien particulières. Ainsi, elles auront pour ennemis des braqueurs, un médecin/dentiste/chirurgien et un chauffard. Tout n’est que amusement, autant les histoires que les personnages. Je dis bien les histoires, car Excel Saga a la particularité de se décomposer en plusieurs « sketchs », de petites histoires qui n’ont que très peu de lien entre elles. Il est donc facile de prendre le manga en cours sans aucun problème. Nous retrouvons quelques « missions » présentes dans le dessin animé tel celle des kidnappeurs braqueurs. Le mangaka nous met en présence de personnages qui pourrait devenir mythique tant ils sont délirants. C’est le cas de Kabapu avec sa coupe et ses moustaches si particulières et son comportement si gaffeur. C’est également le cas de Menchi, le petit chien qui cherche désespérément à fuir les héroïnes. Même le quatuor travaillant pour Kabapu (les voisins de Excel et Hyatt) est un pur concentré de bonheur. Sans parler du personnage principal, j’ai nommé la jeune Excel, qui ne fait rien comme les autres et qui est une véritable paranoïaque. Il ne faut pas oublier le médecin qui ressemble fortement à Black Jack (personnage de Tezuka) qui est à mourir de rire. Bref, tout est fait pour que le lecteur plonge dans un monde à part où tout prête à rire. Mon seul regret reste l’absence des extraterrestres super mignons présents dans le japanime. Il semble en effet que les Poutchous soient une création du réalisateur de la série, Shinichi Watanabe (à ne pas confondre avec Shinichiro Watanabe, réalisateur de la série Cowboy Bebop et Samuraï Champloo).
Le dessin s’associe parfaitement à cet univers burlesque. Le design des personnages, qui reste le même que celui de la série (sachez quand même que c’est le manga qui a inspiré la série animée), prête à rire. Le style graphique est très « manga » avec beaucoup d’expressions simplifiées, particulièrement chez Excel. Peu de place est laissé au blanc tant le dessin est complet, avec la présence de magnifiques décors.
En ce qui concerne la mise en page, celle-ci est particulièrement dynamique avec un enchaînement impressionnant de cases les unes sur les autres et qui laissent, malgré le nombre, une lecture facile et sans problème de clarté.

à retenir

  • Délirant
  • Une oeuvre originale

à oublier

  • Il manque les petits extraterrestres de la série animée.

Les dernières critiques de Lionel B.

Voir toutes les critiques de Lionel B.