75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du manga : Patlabor #13 [2006], par Lionel B.

Avis critique rédigé par Lionel B. le mercredi 31 mai 2006 à 10h58

Un tome sans trop d’action

C’est en 1988 que paru pour la première fois le manga Kido Keisatsu Patlabor. Cependant ce n’était pas la première fois que le public entendit parler de Patlabor. En effet, en 1987, le célèbre réalisateur de Ghost in the Shell, Mamoru Oshii, réalisa un film intitulé Patlabor le film. En 1988, paru également 7 OAV. Par la suite, il y eu une série d’animation de 47 épisodes diffusée entre 1989 et 1990 au Japon. Le succès de Patlabor fut tel que la série continua en 1990 sous la forme de 16 OAV. Puis en 1993, Mamoru Oshii réalisa un second film inspiré de l’œuvre. Il faut attendre 2001 pour entendre à nouveau parler de Patlabor à travers un troisième film intitulé Patlabor WXIII (réalisé par Fumihiko Takayama). Enfin en 2002, Mamoru Oshii sorti la parodie Mini Pato qui comprenait 3 épisodes de 12 minutes. Je me pose une question au regard de cette petite rétrospective. Qui a inspiré qui ? A première vue il ne semble pas que Masami Yuuki soit l’auteur original. Cependant a- t-il inspiré la série sortie un an plus tard ? Cela n’a aucune incidence sur ce treizième tome de Patlbor mais je suis tout de même curieux de la réponse.
Déjà le volume 13 sur une série qui en comprend 22. A ce stade, la première question qui nous vient à l’esprit est de savoir si la série s’essouffle. A cette question, la réponse est non. Les personnages sont égaux à eux même. Gotô garde son éternel regard « je m’en foutiste », Izumi est toujours la jeune fille à l’allure de garçon manqué, Ôta conserve son comportement quelque peu brutale et Asuma reste son opposé. En revanche, il ne faut pas compter sur l’action pour rythmer ce tome. En effet, à l’inverse d’un Mobile Suit Gundam, les combats entre méchas (en l’espèce, les labors) sont très peu nombreux et ne s’éternisent pas. Le mangaka privilégie l’histoire. Celle-ci est d’ailleurs très intéressante et prenante. Il est ici question de scandale politique et par la même occasion, il nous est démontré la puissance des médias à manipuler l’opinion publique. Ainsi, le manque d’action passe vite inaperçu grâce à une très bonne intrigue.
Le dessin de Masami Yuuki est toujours de très bonne qualité. Pour rappel, ce tome est sorti au pays du soleil levant en 1992. 14 ans plus tard, Kabuto l’édite en France et je trouve que le dessin n’a pas pris une ride. Est-ce la magie du noir et blanc ? Possible… Le mangaka a parfaitement respecté le character design de Akemi Takada (c’est la femme qui est à l’origine du design des personnages) ainsi que le mécha design de Yutaka Izubuchi (qui est à l’origine du design des machines). Je n’ai vraiment rien à redire en ce qui concerne le dessin.

La conclusion de à propos du Manga : Patlabor #13 [2006]

Lionel B.
95

Ce treizième tome de Patlabor ne trouve pas son divertissement par l’action, quasiment absent de ce manga. L’intérêt se trouve donc dans l’histoire, et c’est tant mieux. Celle-ci est captivante et accompagnée d’un dessin qui, malgré ses 14 ans d’âge, ne vieilli pas.

Que faut-il en retenir ?

  • Le dessin, et plus précisément le design des méchas
  • L'histoire est vraiment prenante

Que faut-il oublier ?

  • On ne voit pas assez les labors (c'est vraiment pour chercher un point négatif)

Acheter le Manga Patlabor en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Patlabor sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Patlabor

  • Voir la critique de Patlabor : Ce n’est pas que de l’action
    90

    Patlabor Critique du manga par Lionel B.

    Ce n’est pas que de l’action : Dans la lignée des précédents tomes, ce quinzième tome de Patlbor s’avère très plaisant tant par l’histoire que par l’humour qui e…
    Temps de lecture : 1 mn 28

  • Voir la critique de Mobile Police Patlabor 7 : Du manga comme je les aime
    90

    Mobile Police Patlabor 7 Critique du manga par Lionel B.

    Du manga comme je les aime : Le tome 7 de Patlabor est un excellent manga grâce à une très bonne intrigue et une ambiance générale que l’on retrouve dans tout …
    Temps de lecture : 1 mn 21