75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le temps désarticulé
Le temps désarticulé >

Critique du Roman : Le temps désarticulé

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 30 mai 2006 à 0440

Le temps désarticulé

« Victor Nielsen alla chercher derrière, dans la chambre froide, un chariot de pommes de terres nouvelles et l’amena au rayon primeurs. Il commença à garnir le bas presque vide, en inspectant une pomme de terre sur dix pour s’assurer qu’elle n’était pas pourrie ni éraflée ; il en laissa tomber une grosse…. »
Victor Nielsen vit avec sa femme Margo, son fils Sammy et son beau frère Ragle Gumm dans une petite ville bien tranquille en cette année 1959. Il est vendeur dans cette supérette. Ragle a une particularité : il est très connu. Son nom est dans le journal de la Gazette, en gros, encadré, tout en haut de la page des jeux. Il est vraiment célèbre car il gagne semaine après semaine au jeu « où sera le petit homme vert ? » depuis deux ans maintenant. Un jour, Sammy, en jouant dans les décombres voisines trouve un annuaire qu’il donne à Ragle. Après quelques essais, Ragle se rend compte que les numéros qui s’y trouvent ne sont pas attribués. Et il y a aussi ce journal avec des faits mystérieux…
Philip Dick a un univers dont les caractéristiques sont bien souvent les mêmes. Non pas que l'auteur se répète sans cesse, ce qui ne manquerait pas de lasser le lecteur, mais certains des thèmes sont récurrents. Et c'est autour de ces thèmes principaux qu'il a réussi le tour de force de créer des histoires à chaque fois différentes.
On le sait, Philip Dick a un certain rapport à la folie et la paranoïa, ce qui en un sens est en rapport avec son histoire personnelle puisqu'il a fréquenté des nombreux psychiatres. Cet élément nous conduit irrémédiablement au personnage principal comme étant au bord de la folie, du moins de la paranoïa, ce qui du point de vue du lecteur provoque un effet d'identification, ce qui nous met parfois mal à l'aise, en proie à d'indiscibles doutes. Et si la réalité commençait à se désagréger ? Et si un autre présent se superposait à notre réalité ? C'est un peu le thème de ce roman, car l'esprit humain a ses mystères que les spécialistes n'ont pas fini d'étudier. Les mécanismes de la pensée sont loin d'être élucidés.
Le jeu est un autre élément que cet auteur aime mettre en scène. On l'a lu dans loterie solaire ou les joueurs de Titan: il considère que le jeu peut avoir une importance capitale. Vitale même? Pour qui ? Pour quoi ? Là encore, l'auteur nous réserve une surprise de taille. D'autant que les allers et retours dans le temps sont également présents.
En conclusion, ce roman, sans faire partie des chef d'oeuvre de l'auteur constitue pourtant un bon début dans l'univers de Philip Dick.

La conclusion de

Intéressant exercice sur la réalité à plusieurs niveaux, Philip Dick est le maître incontesté du roman de l'illusion et de la paranoïa.

Acheter Le temps désarticulé en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le temps désarticulé sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le temps désarticulé

En savoir plus sur l'oeuvre Le temps désarticulé