75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Bêtes sauvages - opus 2
Bêtes sauvages - opus 2 >

Critique de la Bande Dessinée : Bêtes sauvages - opus 2

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 28 mai 2006 à 1610

Bêtes sauvages... mais quelles bêtes ?!

Dans un New York du début du siècle, deux profilers enquêtent sur une série de meurtres d’une rare sauvagerie.


Second tome de la série John Lord, Bêtes Sauvages - Opus 2 change directement d’ambiance puisque nous voici plongés dans la moiteur de la Louisiane, où se confondent superstition, meurtres horribles et secret de famille. Nous suivons toujours l’enquête, entamée dans l’Opus 1, en compagnie des deux profilers de l’UPI, John Lord et Clara Summers. Cette fois-ci, ils seront aidés par Clive Blake, un ancien inspecteur de la police locale, et ils essayent de discerner un lien entre les meurtres effectués à New York et ceux commis il y a un grand nombre d’années en Louisiane.
La construction de cet album est assez atypique puisque nous avons l’occasion d’assister à de nombreux flash-back où aucune bulle narrative n'est présente. Les dessins parlent d’eux-mêmes et c’est magnifique ! Les dessins, réalisés par Patrick Laumond, sont sans le moindre défaut ; de la morphologie des personnages aux décors qui les accompagnent. Puis, la mise en couleur de Sébastien Gérard fait respirer le coup de crayon de Laumond avec profondeur et somptuosité. La plupart des cases sont dignes de certaines toiles de maître ce qui donne une atmosphère très particulière à l’ensemble de cet album.
Le scénario de Filippi est toujours aussi pointu au niveau de sa construction puisqu’avec la difficulté de faire tout d’abord parler le dessin, comme un support à part entier, il sait se mettre en arrière, mais ne reste pas transparent. C’est l’une des grandes qualités de ce scénariste ! Il arrive à compenser par des bulles narratives expertes les nombreux flashs blacks silencieux qui entrecoupent toutes les quatre pages l’action présente du récit. Ensuite, le fait de situer l’enquête dans un tout autre contexte offre un renouveau efficace à l’histoire en introduisant encore plus de mystères autour du meurtrier. Ce qui donne bien sûr encore plus l’envie de lire la suite de cette série.

La conclusion de

Très bonne suite au premier tome des aventures du profiler John Lord. Nous restons bouche bée devant les dessins de Patrick Laumond et de la mise en couleur effectuée par Sébastien Gérard. C’est tout simplement magnifique ! Tout cela agrémentés par un scénario en béton servi par un Filippi toujours aussi maître de son art. L’art de réaliser un scénario qui laisse la place belle au dessin tout en ne restant pas transparent. Ce petit voyage, en eau trouble, un autre aperçu de l’enquête commencée à New York même si les progrès effectués par John Lord et Clara Summers nous sont cachés. Seulement en tant que lecteur, et au vu des différentes pages flash-back silencieuses, nous commençons à y voir un peu plus clair ! En revanche, l’attente de la suite nous sera grande puisque nous nous doutions bien que ce n’est pas aussi simple que ça !

Acheter Bêtes sauvages - opus 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Bêtes sauvages - opus 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+