75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Amakusa 1637 >

Critique du Manga : Amakusa 1637

Avis critique rédigé par Lionel B. le vendredi 12 mai 2006 à 09:23

Viva la revoluzion !

Ce n’est certainement pas l’action qui pourrait rendre attrayant Amakusa 1637. En effet, bien que les scènes de sabres ne soient pas totalement absentes dans ce septième tome, elles demeurent de courtes durées. Malgré ce manque d’action, ce volume n’en demeure pas moins agréable à lire. Cela est dû en grande partie à l’évolution de l’histoire. Voilà désormais Natsuki, alias Amakusa Shiro, engagée dans un combat qu’elle ne peut plus éviter. La révolte des paysans est sur le point de débuter et Natsuki commence à modifier l’histoire. Cela lui fait peur car elle sent maintenant que la mort peut la frapper à tout moment. Comme dans les précédents tomes, Michiyo Akaishi nous montre l’ignominie qui s’est déroulée à cette époque à l’encontre du peuple chrétien. Cela se retrouve principalement à la fin. Il est également vu le fait présumé déclencheur de la révolte. Ainsi, il est intéressant de voir comment la fiction se mêle à l’histoire. La mangaka prend soin d’expliquer les véritables évènements avant de faire en sorte que ses personnages ne modifient le cours de l’histoire. On pourrait presque considérer ce titre comme une œuvre éducative. Pour ma part j’ai appris beaucoup sur des évènements dont je n’avais jamais entendu parlé. Il est également intéressant de voir la psychologie du personnage principale qui souhaite mener à bien cette révolution tout en évitant les morts. Cependant, cette idée est utopique et il faudra qu’elle fasse avec. Dans un combat, tuer est inévitable mais Natsuki refuse cette conception. La dure réalité la rattrape pourtant…
Un très grand soin a été apporté au dessin. Bien que le cadrage reste trop serré, il n’en demeure pas moins que les détails y sont. Les décors apparaissent comme complet et une mention spéciale peut être donnée au bateau hollandais sur lequel on peut trouver toutes sortes de petits détails. Les palais sont également très bien dessinés. Le trait de Michiyo Akaishi est très fin et soigné. De plus, elle parvient parfaitement à donner des sentiments à ses personnages. De mon avis personnel, la dessinatrice semble avoir progressée.

Que faut-il en retenir ?

  • Une histoire pédagogique
  • Un dessin de bonne qualité

Que faut-il oublier ?

  • peut-être peut-on reprocher un manque de rythme à certains moments
70

Sans être révolutionnaire, ce septième tome de Amakusa 1637 apparaît comme un manga plaisant à lire et dont la lecture nous en apprend un peu plus sur des évènements qui se sont réellement produits dans l’ère d’Edo. Le côté fantastique apporté par la présence de lycéen venant du XXème siècle est un plus qui commence à montrer son intérêt.

Critique de publiée le 12 mai 2006.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr