75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Boba Fett, Mort et destruction >

Critique de la Bande Dessinée : Boba Fett, Mort et destruction

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 6 mai 2006 à 07:57

Boba Fett prend un semblant d’ampleur.

L’empire des ténèbres marche plutôt bien. Dark Horse content des résultats, demande à Cam Kennedy de redessiner pour Star wars. Peu emballé à revenir sur la saga, le dessinateur a cependant un faible pour le chasseur de prime Boba Fett. Il accepte de revenir dans l’univers à condition de faire une série sur le chasseur de prime. C’est John Wagner qui a charge d’écrire le scénario.
Boba Fett dans cette série va travailler pour Gorga le Hutt qui veut épouser une personne du nom de Anachro. Celle-ci est une H’Uun de basse caste et fille de Orko le H’Uun. Gorga n’aime pas Orko, mais son amour pour sa fille est trop grand. Il décide d’acheter les services de Fett pour capturer Bar-Kooda, un mercenaire qui pille les vaisseaux de Orko. Ainsi, Gorga espère gagner la gratitude d’Orko.


John Wagner manque ici cruellement d’imagination, c’est un peu comme s’il avait mêlé du Romeo et Juliette, avec une dose de Dallas et tout cela mélangée a du Star Wars. Cela donne un ensemble presque enfantin et naïf : le chasseur de prime contre les méchants monstres. Le scénario est donc vraiment pauvre et l’ennui gagne très rapidement. De plus, les situations tournent vite à la répétition.
J’ai beau adorer le style et le dessin de Cam Kennedy, ici son travail sur les couleurs ressort déjà mal, mais en plus la platitude de scénario ne rend pas hommage a ce qu’il sait faire. Techniquement ça reste parfait, son travail du trait est vraiment terrible et son sens du rythme ne faiblit pas. Néanmoins face à la pauvreté de l’histoire, il ne reste que ça pour donner un peu d’intérêt à ce comics.

45

144 pages d’un album déjà édité. Méritait-il vraiment cet honneur ? D’accord, Cam Kennedy est un grand et l’empire des ténèbres est un comics excellent. Mais ici tous les talents du dessinateur ne suffisent pas à sauver une histoire qui demeure grotesque, et qui au final n’est là que pour renforcer le mythe de Fett, souvent trop surestimé.

Critique de publiée le 6 mai 2006.

Acheter Boba Fett, Mort et destruction en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Boba Fett, Mort et destruction sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Star Wars