75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du manga : Zero #2 [2006], par Lionel B.

Avis critique rédigé par Lionel B. le mardi 25 avril 2006 à 08h21

L’arrivée du Shuichi au lycée

Après la petite déception du premier tome (voir sa critique), nous retrouvons Shu, Sumire et Katsumi dans des histoires ancrées dans le style manga pour adolescent, c'est-à-dire un véritable shônen à la coréenne. Ici l’humour est particulièrement marqué. Encore plus que dans le précédent volume. Cet humour se retrouve principalement dans le fait que Shu se socialise. En effet, ce dernier va découvrir ce que c’est que la vie de lycéen et tout ce qui va avec. Il devra se faire des amis et le fait que les filles sont les premières à aller vers Shu déplaira fortement à Sumire. Bien sûr Shu fera également de mauvaise rencontre et devra ainsi faire face aux « bad boys » du lycée. Comme tout bon shônen qui se respecte, les bastons sont bien présentent avec la particularité ici qu’il n’y a que très peu de contact physique en raison de l’utilisation des pouvoirs psychiques des différents personnages. Bien que l’histoire contée ici soit assez classique, cela n’empêche pas que la lecture se fait d’un trait. Impossible de s’arrêter avant la fin tant on souhaite découvrir ce qu’il va arriver à Shu et son entourage. Cela est sûrement dû à une mise en page dynamique et à l’affection que l’on porte aux personnages. En effet, la construction des personnages est des points positifs de ce manhwa. Ceux-ci sont si bien humanisés qu’il n’est pas difficile de croire aux sentiments de chacun.
Le dessin reste de bonne qualité même si on peut considéré que le premier tome était mieux réussi à ce niveau grâce à des décors particulièrement détaillés. Cela ne signifie pas que les décors sont totalement absents dans ce second volume. Mais ils apparaissent plus simplistes et moins détaillés. Les personnages sont assez expressifs et c’est à ce demander si, pour le design de certains protagonistes, Park Sung-Woo ne se serait pas inspiré de célèbres mangas. Ainsi, j’ai remarqué par exemple une certaine ressemblance entre Yoruichi Shiouin de Bleach (lorsque le chat reprend sa forme initiale) et Ayaka, le sœur de Akira dans ce tome de Zero.

La conclusion de à propos du Manga : Zero #2 [2006]

Lionel B.
70

Zero peut s’analyser comme un bon shônen made in Corée. Tous les éléments y sont : humour, baston et jolies filles. De quoi passé un bon moment avec ce second tome de Zero, le commencement. A noter également que la fin réserve une surprise qui donnera au tome suivant de nouveaux attraits. Mais je n’en dirais pas plus à ce sujet.

Que faut-il en retenir ?

  • Une bonne ambiance
  • Des personnages très humains
  • Un dessin de bonne qualité

Que faut-il oublier ?

  • Certains clichés propre aux shônen
  • La trame de ce second tome est assez classique

Acheter le Manga Zero en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Zero sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Zero

  • Voir la critique de Zero : Un tome bien rythmé mais...
    60

    Zero Critique du manga par Lionel B.

    Un tome bien rythmé mais... : Zero tome 3 se trouve un manhwa divertissant mais aurait pu être meilleur s’il ne subsistait pas ce problème d’irrégularité dans l…
    Temps de lecture : 1 mn 50

  • Voir la critique de Zero : Quand l’inceste créé le surnaturel
    60

    Zero Critique du manga par Lionel B.

    Quand l’inceste créé le surnaturel : Je ne peux pas m’empêcher de penser que le scénario de base de Zéro aurait dû s’adresser à un public plus mature qui aurait suppos…
    Temps de lecture : 2 mn 29