75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Jusqu’au bout de mon rêve… >

Critique de la Bande Dessinée : Jusqu’au bout de mon rêve…

Avis critique rédigé par David Q. le mardi 11 avril 2006 à 0341

Voyons ce qu'il y a derrière le miroir

Alice, la personne à l'origine du monde virtuel, maintenant prisonnière de sa propre création essaye par tous les moyens d'en sortir, ayant comme un goût amer de monde sans saveur. Va-t-elle trouver le moyen d'arriver à ses fins ?
Ce deuxième et dernier tome arrive trois ans après le premier. C'est une longue période entre deux volumes mais l'attente en vaut la peine. L'évolution graphique de Kara est remarquable, les dessins sont beaucoup plus fins et détaillées, les personnages semblent plus graves et matures et les décors encore plus travaillés. On a d'ailleurs droit à une jolie scène tout en 3D accolée à la couverture différente du tome 1. Tout en gardant son style manga européen et ses couleurs rougeâtres, Kara a évolué en finesse et a su prendre son temps pour peaufiner cette seconde partie du miroir des Alices. Le mélange dessin et 3D est encore présent et quelques nouveautés font leur apparition comme des effets de lumière ou de flou. La mise en page gagne aussi un peu en variété grâce à des planches superposant des personnages aux cases.
Mais ce tome 2 n'est pas qu'une amélioration graphique comme si on changeait la carte 3D de son PC pour un jeu dernier cri. C'est encore et surtout de nombreuses métaphores oniriques et mythologiques pour nous faire réfléchir - comme un miroir ? - sur la condition humaine et sa définition. Est-ce qu'on ne pourrait pas reproduire l'amitié, l famille ou l'amour dans un univers virtuel ? Une machine peut-elle comprendre notre âme ? Alice, en proie à ces questions va affronter des épreuves tant physiques que morales pour essayer d'y voir plus clair et surtout faire son choix. Le choix, le libre arbitre, c'est primordial pour forger sa personnalité et son caractère ainsi que ses convictions. La BD agit à ce niveau tel un maître bouddhiste enseignant la sagesse à son disciple lecteur. En vous posant les questions et en vous permettant d'y répondre vous même, elle vous renvoi face à vos convictions personnelles pour mieux vous comprendre vous-même et trouver votre explication quand au dénouement final. Un très bon travail d'introspection entamé par l'auteur et qui vous devrez finir pour apprécier pleinement la BD.

La conclusion de

Un tome 2 dans la continuité métaphorique du premier mais plus onirique, plus graphique et poussant la réflexion encore plus loin avec la question qui reste en suspens, un monde virtuel peut-il découvrir l'amour? Pour le savoir une seule solution, vous le procurer.

Que faut-il en retenir ?

  • Les révélations sur Carol
  • La réflexion sur les mondes virtuels
  • L'amélioration nette des dessins

Acheter Jusqu’au bout de mon rêve… en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Jusqu’au bout de mon rêve… sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Miroir des Alices

En savoir plus sur l'oeuvre Le Miroir des Alices