75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Blair Witch, la confession secrète de Rustin Parr
Blair Witch, la confession secrète de Rustin Parr >

Critique du Roman : Blair Witch, la confession secrète de Rustin Parr

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 9 avril 2006 à 1639

La confession secrète de Rustin Parr…

En mai 1941, un ermite nommé Rustin Parr déclaré à la police qu’il avait assassiné sept enfants à Burkitville, Maryland. Mais la vieille de sa mort par pendaison, Parr confessa à son prêtre une histoire totalement différente. Aujourd’hui, les détails de la confession de Rustin Parr sont enfin révélés.
C’est en 1999 que le film atypique le Projet blair witch voyait le jour. Atypique grâce à sa campagne promotionnelle que certains d’entre vous ont pu voir sur internet où des rumeurs circulaient faisant passer le film comme étant un véritable documentaire en suggérant la disparation des trois étudiants protagonistes de l’histoire.
Donc, c’est avec cette même idée qui est de rester dans le véridique que le roman La Confession secrète de Rustin Parr est écrit. Nous sommes conviés à une enquête menée par deux hommes. L’un est un inspecteur de police et le second est un écrivain du nom de D.A. Stern – celui-là même qui a écrit le roman – connu pour sa thèse sur les sorcières. Les deux hommes enquêtent chacun à leur manière en ce qui concerne l’étrange incendie qui a plongé Dominick Cazale dans le coma et qui a tué son épouse. Néanmoins, la plus importante reste celle de D.A. Stern qui a connu au préalable Dominick Cazale celui-là même qui entendit la confession de l’ermite Rustin Parr juste avant son exécution. Ce Dominick Cazale est un ancien Prête et il a énormément de choses à cacher ou comme l’on-dit plus couramment il a un cadavre dans son placard.
L’approche de ce court roman est véritablement intéressante puisque le lecteur est pris et poing lié à l’histoire qui a le souci de se réclamer véridique. La seconde partie d’ailleurs qui est le journal de l’ancien Prête Dominck Cazale est étoffée par un bon nombre de photos des divers protagonistes. Par contre, ce mini journal épistolaire est bien maigre comparé à l’alléchant mystère qui plane sur les révélations que désire faire Cazale. D’ailleurs, on n’en apprend guère plus que dans le film sur la légende de la sorcière de Blair, la terrible Elly Kedward, et tout ce qui se passa ensuite autour des disparitions d’enfants. Nous avons le regret également que le personnage très important de Rustin Parr soit simplement survolé. Cela nous laisse un peu sur notre faim, mais augmente néanmoins la légende de Blair Witch.

La conclusion de

À l’égal du premier opus cinématographique, la confession secrète de Rustin Parr nous laisse sur notre faim. Même si l’approche du roman se réalise de manière intéressante le lecteur sera légèrement déçu par la tournure que prend la fin de celui-ci. J’aurai aimé en apprendre un peu plus et que ce roman alléchant contienne un peu plus de détails sur la vie de cet ermite tant abhorré par les habitants de Burkitville. Pourtant, le début est efficace et on dévore les quelques pages avec enthousiasme et curiosité. Ensuite, quand on arrive à la seconde partie du roman qui est en fait le journal du confesseur de Parr, agrémenté par des photos qui donnent un côté réel aux événements, nous restons un peu sur notre faim. Toutefois, ce roman est fort agréable à lire !

Acheter Blair Witch, la confession secrète de Rustin Parr en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Blair Witch, la confession secrète de Rustin Parr sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Blair Witch

En savoir plus sur l'oeuvre Blair Witch