75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Béantes portes du ciel #2 [1999], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 13 avril 2006 à 01h51

Les Jartees

"Après tant d'années, la maison était devenue excessivement fragile. Une peinture blanche érodée s'accrochait à ses quatre murs. La large véranda en façade pliait avec une dignité trompeuse..."
Porsche et Cornell se sont, dès leur démission de l'agence, installés, en compagnie de Timothy et Nathan, dans une maison à part dans le but de faire tomber cette agence. Porsche commence à dévoiler quelques uns des secrets de son peuple...
Autre roman, autre intrigue. Béantes portes du ciel s'inscrit dans la continuité immédiate du voile de l'espace. Cette fois, aucune nécessité de décrire le monde, le contexte, le personnage principal, Cornell, puisque tout ou presque a été écrit dans le volet précédent. Sauf qu'ici, le personnage principal devient Porsche, qui fait partie d'un autre peuple, les Infimes qui, à travers les intrusions, sillonnent l'espace lorsque le besoin se fait sentir. Jartee est la planète d'où proviennent Porsche et sa famille et la base de ce roman est le récit de ce départ de la planète.
Après la description des entités à plusieurs corps du voile de l'espace, le doute était permis. Mais encore une fois, Robert Reed excelle dans la description de cette race extra-terrestre de Jartee, de ses moeurs, ses coutumes, sa civilisation technologique, du contexte social ou politique. Bref c'est encore du grand art en matière de société cohérente.
Et sur ce background plausible, cet auteur confirme son écriture centrée sur l'individu avec ses doutes, ses peurs, ses joies. L'aspect psychologique est vraiment essentiel chez cet auteur. Enfin, il y a cette intrigue qui augmente l'intérêt à lire ce deuxième roman, puisqu'elle diffère largement de celle du voile de l'espace. La construction est semblable avec une rupture brutale à un moment du roman, marquant un brusque changement de rythme qui emballe l'histoire.
Robert Reed est un auteur doué à comparer à Vernor Vinge pour les civilisations et Gregory Benford pour le caractère psychologique et humain de ses personnages.

La conclusion de à propos du Roman : Béantes portes du ciel #2 [1999]

Manu B.
75

La suite du voile de l'espace s'avère une suite intéressante dans la mesure où l'intrigue diffère complètement tout en gardant les mêmes personnages attachants. La civilisation Jartee est passionnante à découvrir et devient le coeur du roman. Robert Reed est cet auteur méconnu à l'écriture fluide et aux personnages brillants de réalisme qu'il faut absolument découvrir !

Acheter le Roman Béantes portes du ciel en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Béantes portes du ciel sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le voile de l'espace