75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Sassinak >

Critique du Roman : Sassinak

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 9 avril 2006 à 06:58

Sans plus...

"Quand on s'aperçut que le transporteur avait un problème, il était déjà trop tard..."
Sassinak est une enfant dont le destin bascule lorsque sa planète voit arriver une horde de pirates qui pillent, tuent et sème le chaos. Ses parents sont massacrés, ainsi que sa petite soeur. Elle-même est enchaînée puis réduite en esclavage, mais sa rencontre avec Abe, dans cette prison, va changer sa vie...
Roman à deux mains, avec l'écrivain qui a beaucoup oeuvré pour la fantasy, Anne Mc Caffrey, et Elizabeth Moon, Sassinak n'en est pas moins un roman de science fiction assez peu original, dans la mesure où l'intrigue (une petite fille réduite en esclavage par des pirates de l'espace) fait partie du déjà-vu et manque cruellement d'originalité. A dire vrai, je comprendrais qu'on ait écrit ce roman pendant l'âge d'or, où le genre se cherchait une identité, parfois malheureuse, et partait tout azimut. Avec ce roman, on revient au soap opera spatial avec une pincée d'aventures, un soupçon d'amourette et quelques énigmes à résoudre. Bref, rien de neuf sous le cocotier.
Les clichés fusent avec, dans ce futur assez éloigné, des références à la vieille Terre et cette astronavale très calquée sur la navy américaine, ses marines, du chocolat (ah bon ? ça existe encore ?) et j'en passe. Le background est peu recherché avec quelques entités extra-terrestres, des lourmondiens (des gros hommes) et des poids plumes où l'attention est centrée sur l'acceptation des différences de l'Autre. Cela aurait pu être un message louable si le reste était sorti de l'ordinaire. Cela fait quand même 445 pages en poche où la moitié aurait pu être réécrite ou supprimée.
Ce n'est pas un roman de gare ça n'en est pas éloigné car c'est divertissant.

60

Sassinak est un roman qui ne souffre d'aucun défaut majeur, mais il reste dans la lignée des innombrables romans de space opera, vu et revus. Donc sans être mauvais, il est d'une extrême banalité en n'évitant aucun des clichés habituels de ce genre.

Critique de publiée le 9 avril 2006.

Acheter Sassinak en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sassinak sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !