75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Les Songes-Creux
Les Songes-Creux >

Critique du Roman : Les Songes-Creux

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 2 avril 2006 à 1657

A ne pas mettre entre toutes les mains…

"Thomas Némiste revient dans sa ville natale, Pontavec, pour assister à l’enterrement de son oncle. Pendant la cérémonie, il aperçoit sa tante accompagnée d’un homme mystérieux, habillé d’un costume gris dont les poignets sont recouverts de foulards rouges. Intrigué, il essaye de venir parler à sa tante, mais au vu de son regard perdu et triste Thomas Némiste abandonne se jurant d’aller lui rendre visite un peu plus tard. Malheureusement pour lui il découvrira sa tante morte dans d’étranges manières. C’est à partir de ce moment-là qu’il n’aura de cesse de vouloir découvrir ce qu’il s’est véritablement passé ce qui le conduira vers la perte de tout repaire réaliste et le conduira vers la folie…"
Les Songes-Creux est le premier roman d’Arnaud Prieur. Un roman étrange qui nous pousse dans les limbes de la folie et de l’insomnie. La trame de celui-ci est fortement déstabilisante est suinte d’une atmosphère d’horreur. Déstabilisante puisque l’aliénation de Thomas Némiste peut nous paraître douteuse et penche vers le fantastique paranoïaque. Nous en venons à douter sur le réel fondement de la folie de Thomas Némiste. Ne serait-il pas simplement victime d’hallucinations à cause de ces fréquentes insomnies ? Où y a-t-il réellement des créatures démoniaques prêtes à nous voler nos songes ?
D’ailleurs, l’approche crescendo de la folie que subit Thomas Némiste est très proche de celle qu’employait H.P. Lovecraft dans ses divers écrits. Une folie inexorable dont le personnage est le seul à en souffrir et à se débattre face à elle. Ultérieurement, l’on remarquera que l’une des influences majeures de l’auteur est, celle de la nouvelle de Guy de Maupassant Le Horla. Cette influence en est renforcée quand l’auteur emploie le terme de horla pour identifier les créatures qui rodent parmi les habitants de Pontavec. Ces ignobles créatures de cauchemars qui nous font immanquablement frissonner.
Arnaud Prieur nous plonge dans une histoire froide et toute teintée de folie cauchemardesque où il réussit à nous faire douter de l’aliénation de son personnage principal. Nous sommes amenés nous même à descendre dans les méandres de l’esprit de Thomas Némiste et les symptômes, si bien retranscrits de l’insomnie, nous laissent un goût amer quand nous en sommes victimes. Nous frissonnons d’aise et un malaise s’éprend de nous quand l’auteur rentre dans les détails morbides de certaines scènes, bien sanglantes, figurant dans Les Songes-Creux. Il nous entraîne avec efficacité entre cauchemar et réalité en déclenchant une sorte de perte de moyen comme subit son personnage principal.

La conclusion de

La lecture des Songes-Creux s’avère très déstabilisante et pour un premier roman c’est une véritable réussite. Arnaud Prieur convie le lecteur dans les limbes de la folie. Entre cauchemar et réalité, il arrive à donner une explication fantastique aux symptômes que subissent les gens victimes d’insomnies. Inéxorablement, il conduit son personnage principal et le lecteur vers une horreur sans nom se traduisant par la perte de soi et la perte du repos de l'âme !

Acheter Les Songes-Creux en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Songes-Creux sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+