75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : L'Espace de la révélation #1 [2002], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le vendredi 24 mars 2006 à 02h27

Excellent !

"Nekhebet Nord, secteur de Mantell, Resurgam, système de Delta Pavonis, 2551
L'orage approchait. Et c'était une tempête de verre. Sylvestre se demandait, debout au bord de l'excavation, s'il resterait, le lendemain matin, quelque chose de ses travaux. Le chantier de fouilles archéologiques était une mosaïque de puits carrés, d'une dizaine de mètres de profondeur, séparés par des murailles de roche: le quadrillage Wheeler classique..."

Dan Sylvestre est un archéologue, passionné par la civilisation Amarantine. Les Amarantins étaient des êtres mi-hommes mi-oiseaux qui ont mystérieusement disparu. Il dirige la colonie qui s'est basée sur cette planète tout en continuant fiévreusement ses recherches. Un énorme vaisseau, le gobe lumen Spleen de l'infini, à l'équipage hétéroclite, dirigé par un triumvirat composé pour l'essentiel d'Ultras, cherchent un remède pour leur capitaine chimérique, attendant tranquillement en congélation cryothermique dans une des nombreuses salles du monumental engin. Khouri est une sorte d'exécutrice, ancien soldat, et parcourt les rues de Chasm city sur Yellowstone pour traquer sa proie, atteindre sa cible. Trois lieux, trois groupes, trois destins, qui vont se rencontrer...
Univers riche et dense. Alastair Reynolds signe son premier roman avec l'espace de la révélation. Surprenant qu'un jeune auteur gallois commence par un pavé de 700 pages en harcover, 896 pages en poche ! C'est à croire que la Grande Bretagne est un vivier à auteurs de space opera puisque après le succès de la plume de Iain (M) Banks avec la saga de la Culture, génialissime, elle voit l'émergence de Reynolds avec un univers riche et dense. L'espace de la révélation est le premier du cycle de la cité du gouffre. Le gouffre de l'absolution vient de sortir aux Presses de la cité en septembre dernier en France. Le space opera galactique a un nouveau nom qui vient enrichir la liste comprenant Vernor Vinge, Gregory Benford et Iain M. Banks, dont les sagas des derniers sont plus axées sur les rapports humains, malgré tout. Comment décrire l'univers de Reynolds ? Un feu sur l'abîme et au tréfonds du ciel sont les romans qui s'en rapprochent le plus. On les classe dans le New Space Opera qui se démarque des space operas parfois un peu insipides de l'âge d'or. Ce n'est finalement pas un univers si éloigné de notre présent: les hommes se sont essaimés dans l'univers à partir d'un instant t, pourquoi, comment ? Il suffit de lire cette histoire passionnante pour le découvrir, car se cache un secret que bien peu d'hommes connaissent et que Dan Sylvestre peut découvrir, en tant qu'archéologue. D'ailleurs, c'est en lisant les techniques de cet archéologues que ce futur semble plutôt proche, les techniques ayant peu évolué. Mais l'espace de la révélation est avant tout un roman d'aventures spatiales, où plusieurs factions de l'humanité doivent collaborer, d'une manière ou d'une autre, pour comprendre le mystère des Amarantins et soigner le mal du capitaine du gobe-lumen.
Une intrigue et des personnages originaux. Trois personnages se détachent: Dan Sylvestre, Khouri et Volyova. Le procédé consistant à réunir ces trois là est assez banal, mais encore une fois, la maîtrise de Reynolds est totale puisque malgré la longueur du roman, ces histoires s'imbriquent parfaitement, grâce à des procédés à suspense, certes non révolutionnaires, mais efficaces. Le manichéisme n'est pas de ce roman, puisque trahisons, tractations enrichissent encore l'intrigue déjà bien mise en place. C'est là aussi une force de ce roman puisque aucun personnage n'est vraiment blanc ou noir, ou plutôt noir ou blanc tout au long de l'histoire, aidés par les personnages secondaires très fouillés. Parmi ces derniers, j'ai beaucoup aimé ce concept des Ultras et des Chimériques, qui ont une vague appartenance aux groupes de contre culture des univers de William Gibson, dans Neuromancien, par exemple. L'intrigue est multiple. Qu'est ce que l'espace de la révélation ? Qui est le capitaine ? Comment ont disparus les Amarantins ? Qui se trouve derrière les voiles de l'espace ? Qui est l'employeur de Khouri ? Qui est Dan Sylvestre ?

La conclusion de à propos du Roman : L'Espace de la révélation #1 [2002]

Manu B.
90

L'espace de la révélation est un roman épais, dense, aux civilisations étonnamment riches et détaillées, aux personnages fouillés, aux destins tragiques. Ce premier roman de Alastair Reynolds est une véritable réussite.

Acheter le Roman L'Espace de la révélation en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Espace de la révélation sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Espace de la révélation