75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Cabaret Vert >

Critique du Recueil de nouvelles : Le Cabaret Vert

Avis critique rédigé par Lucie M. le jeudi 9 mars 2006 à 14:06

Un camée tout de vert irradiant…

Le Cabaret d’Estelle Valls de Gomis est composé de 18 nouvelles hautes en couleur où se côtoient Dandys, Vampires, Marquises, Dieux et Héros grecs, tous empreints d’un libertinage voluptueux. Ces 18 nouvelles, telles d’immenses toiles aux couleurs chatoyantes, évoluent sous la prose ludique d’Estelle Valls de Gomis et nous entraînent dans un univers fabuleux. Un univers qu’elle affectionne et qu’elle dédie à ses proches ou à ses influences artistiques ; qui sont entre autres Bram Stoker, Mucha ou Oscar Wilde.
J’ai passé un agréable moment de lecture en parcourant les 206 pages de ce recueil de nouvelles. Dépaysement total et sublime rencontre avec un auteur qui gagne à être connu. Je n’avais pour ainsi dire jamais rien lu d’Estelle Valls de Gomis ; sauf bien sûr quelques pages de son étonnante thèse en doctorat sur les vampires, Le Vampire au Fil des siècles, remaniée et publiée dernièrement aux éditions Cheminements. M’intéressant d’un peu plus près au personnage, j’ai parcouru quelques pages web où l’on peut découvrir son talent d’illustratrice, où l’influence de Mucha se ressent grandement, ainsi que son travail de rédac’chef pour le fanzine Le Calepin Jaune. J’ai donc découvert un univers au charme suranné, étonnamment riche, où l’on ne fait pas que passer, mais où l’on s’installe pour déguster un verre d’absinthe. Egalement Estelle Valls de Gomis est traductrice ainsi qu’essayiste et anthologiste pour les éditions de l’Oxymore.
En entrant dans Le Cabaret Vert, nous sommes accueilli par Léa Silhol, qui de sa plume “dévastatrice“, ouvre efficacement notre lecture tout en célébrant la prose de son amie Estelle Valls de Gomis. Une célébration opportune puisqu’elle nous installe dans un climat de confiance pour la suite de nos rencontres littéraires. Elles seront nombreuses et toutes de bonne facture. Comment exprimer une quelconque préférence face à cette suite de moments délicieux vêtus d’insouciance ainsi que d’amusement ?! Cela est impossible puisque toutes nous enchantent et, même si cet enchantement n’est qu’éphémère, on a réellement envie de s’y replonger pour tenter d’en faire durer le plaisir. Pourtant certaines d’entre elles se hissent hors de cet ensemble ; elles nous subjuguent par leur “inqualifiable“ beauté onirique où la prose de Valls de Gomis s’amuse des mots et s’amuse avec nous de façon charmante.
J’ai aimé en parcourir certaines plus que d’autres comme "Mon Frère", "Le Destin d’Anicet de Saint-Amour", "Le Libertin, le Dandy et le Loup", "La Métamorphose d’Aphrodite" ainsi que "Cent fois Prométhée" ou encore "Le Sang de l’Art". Toutefois, je n’ai pas la moindre envie de borner ma lecture en énumérant de simples titres. C’est amoindrir l’ouvrage qu’est Le Cabaret Vert. Ce recueil n’est pas qu’un simple rappel à la littérature du 19ème siècle car, avec un esprit créatif et poétique, Estelle Valls de Gomis a su renouveler certains mythes grecs avec aisance et connaissances. De plus, elle sait nous émouvoir avec Mon Frère, nous enivrait avec "Alba", nous laissait coi avec "Le Tombeau de Livre", nous enthousiasmer avec "Sent pour Sang" et nous faire rêver avec "Dans les draps de Morphée". Un recueil fort dense en sensations qui nous transporte au-delà de notre temps et au-delà des mots…

90

Le Cabaret Vert d’Estelle Valls de Gomis est un endroit douillet où l’on est bien accueilli et où l’on ressent le besoin de s’arrêter pour siroter un verre d’absinthe tranquillement accompagné de divers personnages hauts en couleurs. Que de délicieux moments de lecture nous allons vivre en compagnie de ces derniers, tous issus de thèmes chers à l’auteur. Ce recueil s’impose grâce à son style et sa forme littéraire, pour la plupart d'essence surranée, mais qui de par le savoir faire de l'auteur, sait nous charmer par son anachronisme. Le savoir faire d’un esprit pourvu d’une imagination inventive habillée d’onirisme et de poésie.

Critique de publiée le 9 mars 2006.

Acheter Le Cabaret Vert en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Cabaret Vert sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !