75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Dernier Magicien
Le Dernier Magicien >

Critique du Roman : Le Dernier Magicien

Avis critique rédigé par Lujayne M. le jeudi 23 février 2006 à 0533

Enigmatique et confus

Megan Lindholm, c'est Robin Hobb, l'auteur à succès du cycle de l'Assassin Royal. Et bien que cette histoire-ci n'ait rien à voir avec l'univers de Fitz, on retrouve son style particulier, son talent pour décrire ses personnages, et leur tendance à l'instrospection... A part ça... je dois bien dire que j'ai été déçue. Pourtant, tout commençait bien : dans le Seattle d'aujourd'hui, nous découvrons un clochard mystérieux, au passé englouti, aux manies et aux tics surprenants. Nous le suivons au fil de ses errances dans la ville, rencontrons ses mystérieux compagnons aux noms évocateurs, Euripide, Raspoutine, et l'étrange Cassie... Et le clochard, appelé le Magicien, a des pouvoirs : il connait la Vérité, et dit aux gens ce qu'ils ont besoin d'entendre quand ils lui posent une question. Accessoirement, il a aussi un sac de pop-corn inépuisable pour ses chers pigeons... Le Magicien n'a pas de passé. Il doute sans cesse. Et il est terrifié à l'idée d'une chose grise, qui le poursuit et risque de l'avoir un jour. Et il a certaines règles à appliquer : s'il les enfreint, il perdra son Pouvoir. A première vue, tout cela est assez intéressant. Une histoire de magiciens dans les temps modernes, cela ne court pas les rues, et l'idée générale est bonne. Malheureusement, non seulement le récit est dépressif au possible, mais en plus il part dans tous les sens sans donner de réponses claires. A un certain moment du récit, on pense avoir compris : on a l'identité du Magicien, et on devine bien quel est ce démon gris qui le poursuit, démon métaphorique, typique pour un ancien du Vietnam. Mais soudain, sans explications, on se retrouve de nouveau avec le Magicien sans passé, et l'affrontement final ne nous permettra pas plus de comprendre pourquoi, comment il en est arrivé là, d'où et pourquoi est venue cette soudaine clairvoyance pour le lecteur (un peu comme si ce chapitre explicatif avait été inséré un peu au pif dans le livre afin de ne pas perdre totalement le lecteur, or il soulève encore plus de questions...)

La conclusion de

En bref, voici un livre totalement atypique, à l'ambiance sombre et prenante, mais dépressive, et sans histoire vraiment définie : pas vraiment de début, pas vraiment de fin... Si on comprend vaguement ce que l'auteur avait en tête, on renferme le livre avec un sentiment de confusion, et une impression de s'être fait avoir quelque part... puisqu'on n'est guère plus avancés à la fin qu'au début !

Que faut-il en retenir ?

  • les personnages fouillés
  • la description de Seattle
  • l'idée originale

Que faut-il oublier ?

  • confus, brouillon
  • pas de début, pas de fin

Acheter Le Dernier Magicien en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Dernier Magicien sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+