75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La larme du diable >

Critique de la Bande Dessinée : La larme du diable

Avis critique rédigé par Lucie M. le mardi 21 février 2006 à 18:00

Une fin trop vite consommée !

Kane s’est emparé de la dangereuse Diabolus Lacrimo et dévoile enfin son ultime but à Iblis détruire tous les gardiens de la Terre pour pourvoir forcer les portes du Paradis et s’emparer du Trône de la Création. Néanmoins, c'est sans compter le déterminent Jason Ash…


La Larme du Diable est le troisième tome de la série L’Armée des Anges débutée en 2004 avec Thomas Fenton au scénario et Jamal Igle au dessin. Cependant pour ce dernier tome qui clôture également la série, le dessinateur change et c’est Steven Cummings qui prend le relais.
Quand il arrive ce genre de changement le lecteur peut être déstabilisé et n’adhère plus tellement au rendu visuel qu’adopte l’album. Néanmoins, si le scénario est en béton armé et si le dessinateur, arrivant en cour de route, sait garder intacte le rendu visuel de la série tout en apportant sa touche personnelle cela ne peut qu’être un renouveau agréable à découvrir. Pourtant, avec ce présent tome de L’Armée des Anges c’est plutôt le contraire.
On a toujours du mal quand il s’agit de critiquer dans le mauvais sens du terme un dessinateur car on imagine bien que l’élaboration d’une bande dessinée c’est un travail de longue haleine et surtout si celui-ci arrive sur terrain conquis. En revanche, là je suis obligée de n’être pas enthousiaste du tout sur le coup de crayon de Steven Cummings. Malheureusement, le tout est uniforme et rigide. Les personnages ne semblent pas prendre vie sous nos yeux et ils ternissent l’action du récit.
D’ailleurs, en ce qui concerne le récit et la clôture de L’Armée des Anges c’est bien trop fait à la va vite. Mince ! On se retrouve projeter dans un dédale d’actions qui semblent nous mener vers une fin explosive et grandiose. Néanmoins, ce n’est pas du tout ça. Je me suis retrouvée à la page 48 où il est écrit le mot “Fin“ en me demandant si j’avais bien lu toutes les pages de l’album. Peut être ai-je été victime d'un warp temporel ?!

55

Beaucoup de déception envers la clôture de la série L’Armée des Anges. Même si l’une des raisons de cette déception pourrait être le changement du dessinateur, il en va de même pour le dénouement de l’histoire.

Critique de publiée le 21 février 2006.

Acheter La larme du diable en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La larme du diable sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !