75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Kyôko Karasuma, Inspecteur à Asakusa >

Critique du Manga : Kyôko Karasuma, Inspecteur à Asakusa

Avis critique rédigé par David Q. le lundi 20 février 2006 à 04:21

La culture japonaise remise au gout du jour

Kyoko Karasuma est une jeune femme inspecteur de police à Asakusa - comme l'indique le titre. Chargée de la sécurité du territoire, elle et ses collègues enquêtent sur des phénomènes étranges en rapport avec les mythes japonais.
Ce tome 1 nous propose trois histoires en deux parties, trois enquêtes dans lesquelles la jeune Kyoko va en apprendre un peu plus sur les réalités du monde dans lequel elle vit et sur elle-même. En effet, il n'y a pas que les monstres et les hérésies qui semblent posséder des pouvoirs et Kyoko pourrait bien être surprise par ses propres capacités. Déjà qu'elle court et virevolte partout, qu'elle se bat comme un homme et qu'elle tire juste, ses capacités secrètes pourront être fortes utiles dans ses prochaines rencontres. L'environnement de Kyoko est peuplé de monstres. Issus de la culture japonaise ancestrale, ces entités ont du mal à se faire une place dans le néo-japon. Les enquêtes de Kyoko mènent alors à ces entités que tout le monde prend pour des mythes.
Coté dessins, ce manga est très bien réalisé. Le trait est fin et précis et donne des cases parfaitement lisibles. Les personnages sont parfaitement reconnaissables et on les identifie donc très vite. Les décors restent simples tout en étant détaillés, du coup les personnages n'ont pas l'air d'évoluer dans des lieux vides. Les scènes d'action sont rythmées grâce à un découpage et des angles de vue très cinéma asiatique. On a droit à des gros plans sur le flingue de Kyoko quand elle met en joue un ennemi; on peut voir aussi la trajectoire d'un mouvement compliqué lorsqu'elle se bat. Bien sur, tout cela reste dans la pure tradition manga, les points clés sur lesquels il faut vous focaliser ainsi que les indications de mouvement sont rehaussés par de nombreux traits indiquant la direction ou la vitesse de l'action. Le manga, s'il n'y parait pas de prime abord, est aussi assez violent. On n'hésite pas à nous montrer le dégât des balles ou les victimes des monstres. Le noir et blanc atténuant un peu l'effet morbide, le mangaka compense alors par des cases plus grandes et détaillées, ce qui pourrait choquer ceux qui pensaient avoir affaire à des enquêtes basiques.

Que faut-il en retenir ?

  • Les scènes d'action particulièrement bien menées et dessinées
  • Les intrigues autour des mythes de la culture japonaise

Que faut-il oublier ?

  • De nombreux termes en japonais dont la traduction se trouve à la fin du manga
81

Kyoko est un manga bien réalisé et intéressant permettant de mieux apprécier la culture japonaise. Il n'en est pas moins violent et empreint de fantastique. Un bon premier tome pour une série qui démarre bien.

Critique de publiée le 20 février 2006.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr