75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : l'Usage des armes [1992], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 22 février 2006 à 00h48

Extraordinaire !

"- Dis-moi, qu'est ce que le bonheur? - Le bonheur? Le bonheur..., c'est s'éveiller par une belle matinée de printemps après une épuisante première nuit avec une ravissante... et passionnée... multi-meurtrière. - ...Merde, et c'est tout ?"
Cheraldine Zakalwe est une figure de la section des Circonstances Spéciales de la Culture. Et pourtant, cet homme a des doutes, alors qu'il est en pleine mission sur cette planète, il a des doutes, d'autant plus qu'il a en partie perdu la mémoire. Mais quel événement s'est il produit pour qu'il ait éradiqué de ses souvenirs cette partie de son histoire...
Et le bonheur, qu'est ce que c'est ? La Culture est la société idéale, mais pourquoi, et pour qui finalement ? Car l'usage des armes c'est l'usage des moyens nécessaires à une fin, mais laquelle ? Les hommes sont désormais débarrassés de toutes les tâches ingrates, de l'exploitation des ressources et aussi de la direction même de la société galactique en elle-même. Les drones et les IA se chargent de tout cela. Alors que reste-t-il ? Les loisirs et la guerre sur le terrain. Ah j'oubliais, il y a aussi ces missions particulières que la section Contact transfère à sa section Circonstances Spéciales. Ces missions là ne sont pas des missions de plaisir pour les hommes... Alors que demander de plus, puisque la société en elle-même garantit le bien-être de l'homme ? Sauf que, ce bien-être est-il toujours justifié pour ce dernier ? En quoi les machines, intelligentes certes savent ce qui est le mieux pour l'homme ? N'ont-elles pas un dessein autre que celui du bonheur des hommes ? Le bonheur d'autres sociétés jugées, peut-être à tort par les IA, comme contraires au bonheur des hommes sont volontairement "modifiée pour coller au modèle de la Culture. Cette dernière, dans sa volonté de prêcher le bien de son modèle, a donc pour mission de convertir ces modèles a priori bancales et contraires au bonheur de leurs habitants. Et ceci, par n'importe quel moyen. Et ceux en charge de ces missions, les hommes entre autres, ressentent finalement un certain malaise que certains occultent de différentes manières. La souffrance occasionne différents comportements. Zakalwe est de ceux-ci et son refuge a été d'oublier...
La deuxième lecture. L'usage des armes nous raconte l'histoire d'un homme dont le passé ressurgit petit à petit. Et là est le génie de ce roman puisque sa construction, où le présent rejoint le passé, où le passé rejoint le présent, en font un roman atypique dont la révélation finale va éclairer d'un jour nouveau les faits et gestes de ce pauvre Zakalwe. L'usage des armes est un roman que l'on lit deux fois. La première lecture est parfois douloureuse et confuse puisque les chapitres n'ont pratiquement aucun rapport entre eux, et le déchiffrage s'avère dès lors on ne peut plus difficile. Jusqu'au dénouement. La claque. Et là tout s'éclaire, la claque est prise, on se relève difficilement, mais pour entamer une deuxième lecture dont on connaît maintenant les tenants et aboutissants. On se plaît dès lors à interpréter tous ces détails sous un jour nouveau, avec cette écriture toujours ironique et caustique. Qu'est ce que la Culture finalement ? Quels sont les enjeux ? Que sont les hommes finalement, pour cette section Circonstances Spéciales ? La Culture leur veut elle du bien-être ?

La conclusion de à propos du Roman : l'Usage des armes [1992]

Manu B.
95

Après l'homme des jeux et une forme de guerre, Iain M Banks nous signe un petit chef d'oeuvre. Grosse claque que ce roman: pour sa forme, pour son ton, pour son dénouement. Iain M Banks maîtrise son roman de bout en bout.

Acheter le Roman l'Usage des armes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de l'Usage des armes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Cycle de la Culture

  • Voir la critique de Les Enfers virtuels : L'usage des armes virtuelles (import)
    85

    Les Enfers virtuels Critique du roman par Manu B.

    L'usage des armes virtuelles (import) : Si Surface details n'a pas l'étincelle d'autres volets du Cycle de la Culture (Une forme de guerre, l'Usage des armes, l'Homme des…
    Temps de lecture : 5 mn 44

  • Voir la critique de Trames : Strates (import)
    85

    Trames Critique du roman par Manu B.

    Strates (import) : Pour conclure, Trames n'est pas le meilleur roman de la Culture, et pourtant c'est celui qui nous plonge le plus dans les rouages …
    Temps de lecture : 5 mn 17

  • Voir la critique de Inversions : Inversions
    75

    Inversions Critique du roman par Manu B.

    Inversions : Roman étonnant dans le cycle de la Culture, il n'y a vraiment que ce livre qui nous mène de l'autre côté de la barrière Culturienn…
    Temps de lecture : 2 mn 32

  • Voir la critique de le Sens du vent : Encore magnifique !
    95

    le Sens du vent Critique du roman par Manu B.

    Encore magnifique ! : Dans le cadre de la Culture, Iain M Banks nous refait le coup de maître, après les réussites de Une forme de guerre et l'usage des…
    Temps de lecture : 2 mn 51

  • Voir la critique de Excession : La singularité
    85

    Excession Critique du roman par Manu B.

    La singularité : Excession est un livre où le second degré est légion. Iain M banks nous écrit un nouveau volet qui s'inscrit dans l'univers de ce …
    Temps de lecture : 2 mn 34

  • Voir la critique de Une forme de guerre : Magnifique et épique !
    95

    Une forme de guerre Critique du roman par Manu B.

    Magnifique et épique ! : Une forme de guerre est un roman où l'aventure se mêle au tragique, où le combat d'un homme contre la Culture ne semble être qu'un…
    Temps de lecture : 4 mn 49

  • Voir la critique de l'Homme des jeux : Le jeu de la Culture
    95

    l'Homme des jeux Critique du roman par Manu B.

    Le jeu de la Culture : Voici donc un roman qui a un peu de mal à démarrer, le temps que la société de la Culture se mette en place et puis on se prend vi…
    Temps de lecture : 3 mn 31