75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Les Déserteurs Temporels #1 [2004], par Lujayne M.

Avis critique rédigé par Lujayne M. le mardi 14 février 2006 à 02h24

Une nouvelle de la taille d'un roman

Quand j'ai pris en main le pavé "Time Opera" aux éditions du Belial, je n'ai pas fait attention au fait qu'il contenait, en fait, deux histoires différentes : les déserteurs temporels et les temps parallèles, sans lien l'une avec l'autre sauf leur sujet, les voyages dans le temps. Du coup, arrivée au milieu du livre, alors que je croyais que la passionnante histoire des "Déserteurs" allait continuer... eh bien non, c'était fini. C'est le reproche que je ferais donc à cette nouvelle, ou ce roman (peut-on encore appeler cela nouvelle après 150 pages ? mais dans le style, et la fin abrupte, c'est pourtant bien une nouvelle...) : on est pris par l'histoire, et on veut savoir ce qui arrive aux héros, une fois partis dans le passé. Leurs actions auront-elles des conséquences sur le futur ? Comment s'adapteront-ils ? Que se passe-t-il, bon sang ! Eh bien non, on reste sur sa faim... et on passe à une autre histoire, totalement différente...

La conclusion de à propos du Roman : Les Déserteurs Temporels #1 [2004]

Lujayne M.
70

Voici bien un reproche qu'on aimerait faire à de nombreux livres : quoi, déjà fini ?? L'édition du Belial, regroupant deux nouvelles, peut induire les gens qui lisent trop vite le quatrième de couverture, comme moi, en erreur : on s'imagine qu'il reste encore la moitié du livre pour savoir ce qui va se passer, et non, c'est fini... Voilà quelque chose de bien frustrant ! A part ça, vous l'aurez deviné, j'ai dévoré ce livre, qui nous dépeint un XXV siècle fort peu attirant, avec son héros banal, parfaitement peu héroïque, qui essaie de faire son chemin dans une société terrifiante de classification des humains dans différentes classes sociales. On ne s'ennuie pas une seconde, mais au final, malheureusement, on reste sur sa faim !

Que faut-il en retenir ?

  • agréable à lire
  • terrifiante peinture de la société
  • un anti-héros comme on les aime...

Que faut-il oublier ?

  • quoi, c'est fini ?

Acheter le Roman Les Déserteurs Temporels en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Déserteurs Temporels sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Time Opera