75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Niourk
Niourk >

Critique du Roman : Niourk

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 12 février 2006 à 0224

Niourk

"La tribu avait élu domicile dans la vaste dépression située entre la chaîne Cuba au Nord, les monts Haït à l'Est et les lointains contreforts du massif Jamaï. L'herbe y était toujours verte et le gibier abondait..."
Le post apocalyptique. Ne nous voilons pas la face, Niourk est un livre -comme d'autres livres qu'a écrit Stefan Wul, oms en série par exemple- pour les jeunes lecteurs, dont l'écriture leur est principalement destinée. Néanmoins, les lecteurs plus expérimentés y verront en deuxième lecture que ce livre leur est aussi destiné. Niourk met en scène un jeune garçon, Thôz, qui appartient à la tribu. Ce petit garçon est chétif, et son rôle dans cette tribu est marginal. En fait il est tout à fait dispensable, il est plus un fardeau qu'un atout puisqu'il est une bouche supplémentaire à nourrir... Le fait est que cette tribu est très influençable et que le sorcier est au centre des décisions car il a la connaissance. On a peu de mal de rapprocher la vision de la guerre du feu de cette tribu, on imagine presque les peintures, la présence de Ron Perlman, Rae Dawn Chong, dans la peau de certains des acteurs de Niourk. Sauf que la situation est bien différente. La civilisation moderne, clinquante, technologique a bien existé et certains des vestiges de l'âge d'or de l'humanité se trouvent ça et là. Nous sommes dans un roman post-apocalyptique, un thème rebattu, vu, revu et re revu. Sauf que Stefan Wul, nous présente un roman de ce genre d'une manière très différente. Là est la force de ce roman devenu un classique depuis. Thôz va se trouver en possession du tube des dieux, ce qui va l'amener à trouver une position privilégiée au sein de sa tribu. Sous une écriture délibérément enfantine, se cachent déjà des thèmes que le dénouement va nous révéler de manière fracassante, sur un rythme échevelé. Le but désormais est d'atteindre Niourk, la légendaire, la mythique, la cité des dieux.
La ville mythique de Niourk. Et puis tout s'accélère. Les révélations se succèdent, la compréhension se fait dans nos esprits. Le style narratif, qui se maintenait au niveau de Thôz, progresse, se modifie, en même temps que l'esprit du jeune garçon, un exercice difficile en soi. Niourk est un roman d'apprentissage. Celui de Thôz, mais aussi celui du lecteur. La connaissance et la compréhension se font aussi bien dans nos esprits, dans ce dénouement beaucoup moins galvaudé que le début promettait, et qui nous pousse à reprendre le livre en deuxième lecture. Dans ce roman, avec du recul, rien n'est gratuit. Tout est une question de point de vue. Celui du petit garçon est en l'occurrence le point de vue du narrateur.

La conclusion de

Niourk est devenu un des classiques de la science fiction française. A lire sans attendre.

Acheter Niourk en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Niourk sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+