75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Tokyo Underground >

Critique du Manga : Tokyo Underground

Avis critique rédigé par Lionel B. le mardi 31 janvier 2006 à 12:44

L’origine de l’underground

Voilà un second tome qui commence fort. En effet, Ruri se fait kidnapper par Tail, un sûpei qui maîtrise l’eau. Pendant que Lumina décide d’affronter Tail, Chelsea est retenu par Pyron, le second de la compagnie qui, lui aussi contrôle l’eau. Malheureusement Chelsea et Lumina ne parviendront pas à empêcher Tail et Pyron à ramener Ruri dans l’underground. Quelques jours plus tard, Lumina, Chelsea et même Ginnosuke subiront un entraînement intense organisé par le grand père de Lumina afin qu’ils puissent aller délivrer Ruri.
Akinobu Uraku nous dévoile un peu plus du scénario en expliquant l’origine du Tokyo Underground. Ainsi on apprend qu’il s’agit d’un lieu aménagé par des scientifiques en vue de réaliser des expériences sur les pouvoirs psychiques. Cela explique donc pourquoi, les habitants des souterrains possèdent des pouvoirs étranges. Il est également expliqué pourquoi la compagnie a tant besoin de Ruri (ça, je vous laisse le découvrir). Bref, l’histoire devient de plus en plus intéressante et le lecteur n’aura aucune difficulté à émerger dans l’univers créé par le mangaka.
Dans ce deuxième volume, un nouveau personnage fort sympathique fait son apparition. Il s’agit du grand père de Lumina. Certes, c’est un classique dans les shônen (il n’y a qu’à voir Tortue génial dans Dragon Ball), mais le grand père particulièrement vif et fort avec son côté pervers amuse toujours autant. Pour ce qui est des deux ennemis rencontrés dans ce tome, là aussi c’est un classique avec le jeune arrogant, persuadé d’être le meilleur et l’autre plus mature et calme mais particulièrement puissant.
De légers progrès sont à noter au niveau du dessin. Progrès tant au niveau de la sensation de mouvements des personnages que dans la lisibilité même du dessin. Le cadrage demeure cependant encore trop serré et quelques défauts sont à noter. Mais ces derniers restent mineurs. Il faut tout de même signaler que la vie de mangaka n’est pas de tout repos car ils sont constamment sous pression, devant rendre un certain nombre de pages dans un temps déterminé par l’éditeur japonais. Cela justifie qu’il peut y avoir des défauts dans le dessin (tel l’oublie d’un œil) et que le cadrage soit serré puisque lorsque tel est le cas, le dessin est plus facile à faire. Pour ce qui est des décors, le minimum est fait. Un minimum suffisant pour permettre une bonne lisibilité du manga et ainsi éviter la confusion dans l’image.

80

Tokyo Underground dispose d’une histoire prenante, d’une bonne dose d’action et un peu d’humour. Le tout garanti au lecteur un bon divertissement. Donc, si vous aimez les shônen il serait bête de manquer ce titre. Personnellement, je pense que Tokyo Underground se qualifie comme l’un des meilleurs shônen du moment.

Critique de publiée le 31 janvier 2006.

Que faut-il en retenir ?

  • L'histoire est prenante et originale

Que faut-il oublier ?

  • Le dessin comprend quelques défauts

Acheter Tokyo Underground en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Tokyo Underground sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !