75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Renaissance
Renaissance >

Critique de la Bande Dessinée : Renaissance

Avis critique rédigé par David Q. le jeudi 26 janvier 2006 à 0259

Bran le magicien blanc

Bran et ses compagnons sont à a recherche du grimoire d'Haleth, ce livre qui pourrait leur indiquer la façon de recréer Atanys. Mais Bran doit d'abord affronter ses démons pour prouver sa pureté et accéder à la connaissance...
Dim D et Jean-Luc Istin sont de nouveau réunis pour ce tome 2 du Seigneur d'Ombre. L'histoire reprend là où on l'avait laissée, avec Bran en difficulté puisqu'en pleine chute. Ce tome est plutôt centré sur lui et la récupération du grimoire d'Haleth, étape indispensable pour commencer à pouvoir lutter contre le Seigneur d'Ombre. C'est donc un magicien en mutation qui nous accompagne tout au long des 48 pages de la BD et comme pour le tome 1, on ne peut s'empêcher de penser au Seigneur des Anneaux. En effet, rappelez-vous ce qui arrive à la fin du premier volet... Un magicien, Gandalf, affronte un démon et tombe dans un énorme gouffre sans que l'on sache s'il s'en sort. C'est pareil pour Bran, qui évoluera ainsi que sa tenue maintenant blanche, pour devenir un Ravenfeld au coeur pur. Comme dans le premier tome, on sent aussi l'inspiration d'Istin pour les légendes bretonnes et nordiques. C'est ainsi qu'il est question du Valhalla, des Léviathans ou encore de bateaux volants.
Coté images, c'est du bon, voir du très bon travail. Toujours travaillés sous Photoshop, les cases de Dim D enchaînent les tailles, les couleurs et les effets spéciaux. Les combats et les mouvements gagnent alors en réalisme grâce à d'habiles effets de flous directionnels et radiaux. Les vues extérieures gagnent quand à elles en profondeur grâce à d'infimes différences de netteté de plans bien rendues. Par contre, le réalisme de certaines cases est atténué par des bords crayonnés qui ne collent pas trop avec le reste de la BD. C'est un peu dommage car ça fait légèrement baisser l'impression visuelle générale sur la BD, par ailleurs excellente. Le combat de Bran contre son coté obscur - une référence certaine au passage de la grotte sur Dagobah dans Star Wars - est un exemple parfait de la maîtrise de la palette. Alternant clairs-obscurs et effets lumineux, Dim D s'est vraiment fait plaisir sur cette séquence clé de la BD. Entre combats d'épées, gros plans et échanges de pouvoirs, cette partie est un vrai régal visuel. Rajoutez à cela les vues de la ville marine et la double page finale qui à elles seules méritent l'achat de la BD.

La conclusion de

Un second volume intéressant qui fait avancer le scénario et permet à la série de prendre ses marques malgré ses références à des oeuvres connues. Les fabuleuses planches de Dim D devraient finir de vous convaincre de la qualité de la série. A ne pas rater pour les fans de Fantasy sensibles aux visuels.

Que faut-il en retenir ?

  • Les dessins toujours aussi bons
  • Les grandes cases en pleine ou double page
  • Le flou des mouvements
  • Le combat de Bran

Que faut-il oublier ?

  • Certains coups de crayons trop apparents

Acheter Renaissance en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Renaissance sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Seigneur d'ombre

En savoir plus sur l'oeuvre Le Seigneur d'ombre