75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : La genèse
La genèse >

Critique de la Bande Dessinée : La genèse

Avis critique rédigé par David Q. le mardi 17 janvier 2006 à 0352

Une BD qui vous met au pied du mur

Un gigantesque mur opaque et impénétrable vient d'apparaître au milieu de l'espace. Les scientifiques n'y comprennent rien. C'est donc tout naturellement vers l'escadrille Purgatory, cette équipe de vieux briscards sous liberté conditionnelle, que ce sont tournés les regards...
Ici commence la première guerre universelle. Sous la direction de Denis Bajram au scénario, aux dessins et à la couleur, le premier tome d'UW1 met le ton en plaçant la barre assez haute. Outre la couverture qui est superbe, les planches s'enchaînent dans un style simple et efficace. Une couleur domine la page - en général le rouge - et Bajram semble s'être imposé la réalisation de la planche avec cette couleur principale et ses proches dérivés. Cela donne une ambiance très particulière aux dessins, comme trop proche d'un soleil rougissant près à exploser. Les vues dans l'espace prennent alors toute leur ampleur grâce à ce jeu de couleurs crues, aussi crues que ses personnages. Les nombreux vaisseaux aux designs originaux mais familiers ajoutent un coté épique à cette aventure de pure SF.
Un des points forts de la BD est d'arriver à bien nous introduire les personnages pour qu'on s'y attache le plus rapidement possible. L'intrigue étant installée dès les premières pages, Ce sont les personnages de l'escadrille qui occupent le devant de la scène. Comme dans tout groupe militaire, la misogynie va bon trait ainsi que les vannes, pour laisser s'échapper la pression, diront certains. Mais avec cette escadrille de repentis, on peut s'attendre au pire, surtout quand le passé vous explose à la figure. Chaque personnage doit alors affronter ses problèmes, Balti et son héroïsme, Mario et son courage, Milorad et ses pulsions, Kalish et son ego, Amina et son calme. C'est grâce à cette équipe et à leur manque total de respect des règles que la situation va avancer.
Une situation qui est le point central de la BD et qui en fait une des plus réussies. Car même si tout fonctionne à merveille, c'est quand même grâce à l'originalité du scénario et à la mise en scène de Bajram qui tire partie de toutes les situations pour nous donner des plans superbes. Mais il ne s'arrête pas là. Bajram intercale dans l'histoire des citations bibliques qui collent à chaque fois à la situation, donnant au récit une dimension mythique. Le titre - UW1 : La genèse - renforce cet aspect mêlant religion et récit, tout comme le nom de l'équipe "Purgatoire". Ajoutez à cela des situations plutôt surprenantes pour le premier tome d'une série de 6 BD et vous obtenez un volume détonnant. Mais UW1 est surtout une BD à suite qui ne prend toute son ampleur qu'en lisant le récit complet, la fin du premier tome étant suffisant pour se ronger les ongles en attendant la suite.

La conclusion de

Entièrement réalisé par Bajram, ce premier tome d'UW1 est une pure merveille qui ravira à coup sur les amateurs d'histoires spatiales. Une BD à ne pas manquer.

Que faut-il en retenir ?

  • La qualité du scénario
  • La façon de présenter les personnages
  • Le cliffhanger pour le tome 2

Acheter La genèse en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La genèse sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Universal War

En savoir plus sur l'oeuvre Universal War