75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Le Jour d'après
Le Jour d'après >

Critique du Film : Le Jour d'après

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 11 janvier 2006 à 0415

Deux temps deux mouvements

Premier temps.
L'actualité. Ce qui est touchant dans ce film est qu'il apporte une réponse au problème écologique actuel. Une réponse, oui, mais pas de solution, car il n'y a plus de solution. Trop tard, c'est fichu. Nous allons à la catastrophe, c'est maintenant inéluctable. Oui, nous sommes dès aujourd'hui en grand danger et ce film apporte une réponse parmi les hypothèses aux nombreuses questions que nous nous posons. Où allons nous ? la Terre est elle moribonde ? Quel est le risque à moyen voire à court terme de cet atmosphère pollué et cette Terre malade suite aux innombrables maux de l'Homme ? Nous sommes coupables, et nous ne pouvons plus rien y faire pour panser les plaies de notre chère planète. Alors il va falloir attendre la dégradation de notre climat. Les conséquences peuvent signifier la fin de l'humanité, tout simplement. Des auteurs comme Spinrad imaginent un futur proche où le climat de Paris serait tropical, dans bleue comme une orange, et des perspectives où la Terre peut atteindre le stade de l'effet Venus, une planète où, comme chacun le sait, la vie humaine n'a pas sa place. Roland Emmerich imagine un scénario différent où la fonte des glaces perturbe le Gulf Stream et crée un gigantesque ouragan où les vents sont tellement rapides que les températures internes de l'oeil du cyclône gèlent ce qui s'y trouve. Plus de vie après son passage. J'ai beaucoup aimé cette partie où le monde fait enfin face aux conséquences de ses actes. Le monde est dans une véritable apocalypse, les raz de marée, les tornades font rages et bien entendu, les hommes sont dépassés par les événements car l'Homme a rarement le dessus lorsque les éléments se déchainent (tremblements de terre, tornades, raz de marée...) L'effet visuel est impressionnant, dans ce film et correspond à ce que j'avais imaginé lors de ma lecture Gros temps Bruce Sterling décrit une tornade F6, jamais observée à ce jour. C'est Armageddon ! On en prend plein les yeux, c'est véritablement stupéfiant. Un Twister puissance 10.
Deuxième temps.
Le temps se gâte. Résultat: les Hommes sont désemparés, les USA sont évacués et se retrouvent en Amérique centrale, l'ouragan géant apparait et... il y a des survivants dans une bibliothèque de New York ! Alors il faut les sauver. Et là, le film perd tout son intérêt. ça redevient du film Hollywoodien pur jus avec sensiblerie, actes héroïques inhumains, la famille comme but ultime et prodigateur d'une force morale surhumaine etc etc.
Au passage, le petit sacrilège: des gens doivent brûler des livres pour se réchauffer ;)

La conclusion de

Roland Emerich aurait dû peaufiner un peu plus son scénario pour en faire un magnifique film, mais comme toujours pour les films Hollywoodiens, il fallait ajouter le petit côté sensiblerie inutile ici. Dommage.

Acheter Le Jour d'après en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Jour d'après sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Jour d'après

En savoir plus sur l'oeuvre Le Jour d'après