75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Blood Sucker >

Critique du Manga : Blood Sucker

Avis critique rédigé par Lionel B. le vendredi 6 janvier 2006 à 04:40

Le passé de Yûsuke

Deux histoires sont au sommaire de ce deuxième volume de Blood Sucker. Le premier chapitre, intitulé « Les crocs souillés » trouve sa conclusion et laisse place au chapitre 2 : « Au temps de Hikage ». Hikage est ce personnage qui était apparu dans les rêves de Yûsuke dans le premier tome. Le chapitre « Au temps de Hikage » reprend les évènements qui ont précédé la résurrection de Migiri, le Dieu de Yato. On retrouve ainsi Yûsuke avec ses deux mains et accompagné de son ami et associé Hikage et de Hiragi, la sœur de Hikage. Ces trois sont des tueurs de Wu-Ying-Bang, des professionnels semble-t-il. Cette histoire nous permet également d’introduire Kazuma, un vampire assoiffé de sang et au pouvoir immense. Il n’y a pas de doute que Kazuma et Yûsuke se rencontreront dans les prochains tomes. Mais ici, il n’en est rien et on suit les aventures de ces deux personnages qui n’ont pour l’instant rien en commun. Un autre personnage semble avoir son importance dans ce chapitre. Il s’agit de Yaegashi, un homme travaillant pour la sécurité publique. Celui-ci mène une enquête sur la secte Magôraka contre l’avis de ses supérieurs. Derrière cette secte, on le sait, se cache les vampires. Cette seconde histoire ressemble plus à une enquête policière qu’à un manga d’horreur. En effet, l’hémoglobine est nettement moins présente que dans le premier numéro de Blood Sucker, bien que pas totalement absente. Le mythe du vampire ici prend quelques libertés mais des libertés restreintes et suffisamment expliqué pour que cela ne choque pas. En effet, il semble que Kazuma puisse sortir en plein jour car il est capable de régénérer sa peau plus vite que le soleil ne la brûle.
Le dessin n’est pas dépourvu de défaut. Les yeux sont l’une des faiblesses du dessin de Aki Shimizu. Ainsi, il arrive quelques fois qu’un œil soit plus gros que l’autre et certains dessins représentant des combats sont parfois confus. Hormis ces quelques défauts qui ne sont pas si choquant que cela, le dessin reste de bonne manufacture avec des plans variés et originaux et des visages expressifs. Pour ce qui est du trait, il reste fin et précis et la mise en page fait preuve de clarté et de dynamisme.

80

Même si le dessin n’est pas parfait, celui-ci reste de bonne qualité. De plus, il est accompagné d’une histoire prenante avec un retour en arrière reprenant le passé de Yûsuke. Histoire qui finira sûrement par où le premier tome de Blood Sucker à commencer et apportera ainsi des réponses concernant le personnage principal de ce manga.

Critique de publiée le 6 janvier 2006.

Que faut-il en retenir ?

  • L'histoire est prenante
  • Le personnage principal est bien construit
  • Une bonne mise en page

Que faut-il oublier ?

  • Le dessin comporte quelques défauts

Acheter Blood Sucker en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Blood Sucker sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !