75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : La disparition
La disparition >

Critique de la Bande Dessinée : La disparition

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 5 janvier 2006 à 1309

Le club des 5

Cinq jeunes gens, aux personnalités assez opposés, vont se retrouver seuls face à une ville déserte. Un matin comme un autre, ces derniers vont être confrontés à un sort bien singulier. La disparition de tous les concitoyens. Pris de panique au début ils vont petit à petit devoir s’organiser…
Le scénario est de Fabien Vehlmann qui a débuté par des histoires courtes dans le fameux « Spirou ». L’auteur nous mène vers une ambiance bonne enfant où un groupe d’adolescents va se retrouver héros d’aventures malgré eux. L’ensemble est plutôt bien conté et efficace. En revanche il se dégage une certaine naïveté et une impression de déjà vu ; néanmoins l’on ne sait où. Fabien Vehlmann ne semble pas rendre son récit forcément prétentieux mais essaye avant tout d’offrir ce que je qualifierais de « lecture de vacance ». Un moment de pure détente.

Côté dessin, je suis confronté à un certain problème de jugement. En ce qui me concerne je dirais bien fait, carré mais bien trop « Franco Belge et traditionnelle ». Il est clair que si vous aviez déjà aimé le travail de Bruno Gazzoti sur « Soda » vous ne serez pas dépaysé. Le dessinateur ayant gardé son trait. Maintenant de mon goût personnel il n’y a aucune prise de risque dans le traitement avec ce style incontestablement déjà vu trop régulièrement. Toutefois l’avantage reste dans la lecture qui se veut lisible avec des personnages expressifs et amusants. Mais bon nous sommes vraiment plongés dans le côté « Spirou ».

La conclusion de

L’avantage d’une bande dessinée comme « Seuls » c’est qu’on ne peut pas détester : c’est lisse, nette et bonne enfant. L’inconvénient c’est que tout semble comme un air de déjà vu: aussi bien le dessin que l’histoire. Le résultat de notre lecture se bornera à être du pur loisir sans nous marquer réellement.

Acheter La disparition en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La disparition sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Seuls

En savoir plus sur l'oeuvre Seuls