75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Beau comme un Diyo #3 [2005], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le mardi 3 janvier 2006 à 05h29

Tessa évolue mais la magie se perd

Ce troisième tome de la série Tessa, Agent Intergalactique plonge notre ado préférée dans un monde aux moeurs étranges. Suivie par un bel extra-terrestre amoureux, Tessa va découvrir des révélations sur Swidz, son guide et sur d'autres agents.
Si le synopsis à l'air intéressant, il manque à ce tome 3 l'étincelle qui donnait vie à la BD. Certes Tessa est toujours aussi dynamique et sarcastique mais ses répliques manquent de piquant. Swidz n'étant pas là pour lui donner le change, on a l'impression de rater l'autre moitié de l'histoire et finalement, même si le tome recèle de bonnes idées, il est beaucoup moins agréable à lire que les deux premiers.
Heureusement les dessins, les couleurs et la mise en page sont toujours aussi bien orchestrés par Louis et Lamirand. Certaines planches du final sont particulièrement réussies, mêlant effets informatiques et angles de vue intéressants. D'autres cases montrent bien le dynamisme des personnages, Diyo étant aussi agile que Tessa.
Alors que les premiers tomes ont su utiliser d'habiles références sur les classiques du genre tout en gardant sa propre identité, le tome 3 en est quasiment dépourvu. A la place, nous assistons à une petite romance d'ados unilatérale qui, on le sent dès le début ne mènera nulle part. Il faut alors littéralement attacher ce nouveau personnage à Tessa pour qu'il justifie sa présence jusqu'à la fin de l'histoire.
Il est intéressant de noter que l'un des personnages secondaires, et même moins que secondaire, a ici un rôle important et il semblerait que cette pratique se retrouve dans les tomes suivants de Tessa, donnant à son univers une taille bien plus grande que celle qu'il n'y parait.
Pour le reste, il semble que Mitric a manqué de temps pour peaufiner les situations et les dialogues. Et vu que la dernière page annonce une nouvelle série sur les agents intergalactiques, on est en droit de se demander s'il n'y a pas eu une certaine déconcentration de l'auteur face à ce nouveau projet attrayant. Tessa est vraiment une bonne série mais elle méritait un troisième volume un peu meilleur. Cependant, les différences d'angles de vues nous laissent penser qu'il faudra peut-être revoir cette critique un peu plus tard, ce tome 3 pouvant prendre plus d'ampleur qu'il n'y parait.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Beau comme un Diyo #3 [2005]

David Q.
71

Une bonne série qui subit malheureusement un petit bémol à cause de ce tome 3 que personnellement je trouve moins rafraichissant que les deux premiers. Mais d'autres agents suivront pour un style, on l'espère, toujours aussi drôle pour étoffer cet univers grandissant. Swidz revient !

Que faut-il en retenir ?

  • Le dessin et la mise en page toujours aussi dynamiques
  • La révélation sur la ville aux engrenages
  • L'introduction d'autres agents

Que faut-il oublier ?

  • L'humour et les références quasi disparus

Acheter la Bande Dessinée Beau comme un Diyo en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Beau comme un Diyo sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Tessa, Agent Intergalactique