75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : A la conquête de Kiber [1985], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le vendredi 2 décembre 2005 à 03h18

Va voir sur Kiber si j'y suis

Van Vogt est un bon auteur mais qui peut faire des choses de moins bonne qualité. A la conquête e Kiber en est un bon exemple. Le roman commence très bien en plaçant le personnage principal de Paul Craig dans une situation totalement incroyable. En effet, Paul s'est fait kidnappé à bord d'un vaisseau spatial en route pour Kiber où il est censé devenir roi. En plus, ses ravisseurs lui ont greffé des branchies pour respirer dans ce monde aquatique. Paul, alcoolique en puissance, doit alors faire face à cette situation très étrange.
Le début du roman est plutôt bon. L'introduction met en place les personnages et l'on se retrouve vite seul avec Paul dans un vaisseau spatial. Ces extraterrestres - comme à leur habitude - on enlevé un Terrien et ont réalisés des expériences sur lui. Paul a désormais des branchies. Pour une fois donc, ces expériences n'ont pas pour but de trouver nos points faibles pour remplacer la race des hommes mais devraient permettre à Paul de renverser le roi d'une autre planète : Kiber. Les non humains que Paul rencontre dans ce vaisseau lui apprendront à se défendre contre des attaques inconnues sur Terre, attaques psychiques et physiques plutôt originales pour nous, pauvre terrien, mais courantes sur d'autres planètes. Et tout ceci fonctionne bien. L'ambiguïté de Paul due à son problème d'alcool ne nous permet pas vraiment de savoir s'il fabule ou si tout est vrai et on se laisse donc porter par les évènements en attendant la révélation qui fera la différence.
Malheureusement, arrivé au milieu du roman, on se demande si l'auteur sait où il va. Tel un individu en plein trip on se retrouve baladé entre la Terre et Kiber sans explication rationnelle. Il s'en suit une perte de la notion d'espace-temps et de nos références, la résultante en est un décrochage progressif de notre intérêt pour continuer la lecture. Ayant été jusqu'au bout, j'ai été vraiment déçu par la fin qui ne justifie pas l'écriture d'un roman. Pourtant le style de Van Vogt est bon et il arrive à dégager un certain suspense tout en embarquant le lecteur dans des mondes fantastiques. Mais il arrive parfois que le lecteur n'accroche pas.

La conclusion de à propos du Roman : A la conquête de Kiber [1985]

David Q.
38

Ce roman part d'une bonne histoire parsemée de concepts originaux mais n'aboutit à rien. On a vu beaucoup mieux de la part de Van Vogt.

Que faut-il en retenir ?

  • Un bon style narratif
  • Quelques originalités

Que faut-il oublier ?

  • Des explications parfois trop brouillon
  • Un fin décevante et sans intéret

Acheter le Roman A la conquête de Kiber en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de A la conquête de Kiber sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+