75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Peter Jackson's King Kong
Peter Jackson's King Kong >

Critique du Jeu Vidéo : Peter Jackson's King Kong

Avis critique rédigé par David Q. le mercredi 16 novembre 2005 à 0844

Une adaptation à la hauteur de Kong

Attendu pour la fin de l'année, le film King Kong (déjà adapté du film de 1933) a bien sur son adaptation en jeu vidéo, jeu qui suit la trame du film en vous permettant de jouer tour à tour Jack (en vue FPS) et Kong (en vue extérieure).
Un peu de technique Conçu par Michel Ancel (Rayman, Beyond Good & Evil) et réalisé par les studios d'Ubisoft Montpellier avec l'aval de Peter Jackson himself, le jeu est techniquement assez bon (même sur PS2) sans pour autant être parmi les meilleurs, le studio ayant plutôt misé sur la qualité de la mise en scène et des ambiances plutôt que sur les nombreux effets bluffants. Ne souffrant d'aucune saccade, même dans certaines phases avec d'énormes dinosaures à l'écran, le jeu propose de bons graphismes et des musiques - issues du film? - enchanteresses. La version Xbox 360 est bien sûr un niveau au dessus, surtout grâce à des effets de bump-mapping, reflets et lumières sur les textures. L’ambiance et le gameplay eux, restent les mêmes.
Une interface originale Perdu sur l'île mystérieuse de Skull Island, Jack (NDLR : un dénommé Jack perdu sur une île, ça ne vous évoque rien ?...Lost?! bon ok c'est plutôt l'inverse car King Kong est sorti avant mais bon...) et ses compagnons vont traverser l'île d'abord pour l'explorer et ensuite pour vous y échapper. Vous êtes tout de suite plongé dans l'ambiance par l'absence d'indications diverses à l'écran (barres de vie, radar, points...). Ces valeurs existent car vous pouvez mourir mais vous ne les voyez pas. L'immersion est donc totale et est renforcée par les dialogues et actions autonomes de vos amis. Ils s'extasient, filment, crient, courent, vous couvrent, vous aident, vous parlent, bref ils semblent avoir leur propre vie. Certes, ça pourra en énerver quelques uns d'entre vous mais rien ne vous empêche de tracer la route pour les semer - certains appelleront alors votre nom comme pour vous chercher - , sachez seulement que leurs indications sont souvent de bons conseils pour vous aider à avancer.


Une aventure fabuleuse. De nombreuses énigmes feront partie de votre aventure. Ainsi vous aurez parfois à ouvrir des portes à l'aide de mécanismes souvent en panne qu'il faudra compléter. Sur cette île sans technologie mais habitée par des indigènes, vous pourrez aussi utiliser du feu pour brûler des ronces gênante, casser des échafaudages ou simplement enflammer votre lance pour la rendre plus puissante. C'est aussi un moyen très efficace de transporter du feu et de brûler des endroits inaccessibles. Vous devrez aussi aider de temps en temps vos amis en couvrant leurs arrière, en leur tendant la main ou en faisant diversion en vous offrant comme appât aux grosses bébêtes. Les interactions entre vous, le décor et vos amis sont basiques, mais combinées elles sont nombreuses et pleine de bon sens. De plus, comme il n'y a aucune indication de jeu à l'écran, on est vraiment plongé dans l'aventure dont les nombreuses phases sont variées.

Fini les enfantillages, passons au combat. Si le coté aventure est bien développé, le jeu est aussi beaucoup axé sur les combats. En effet, l'île est comme qui dirait hostile aux hommes, la plupart des créatures vivantes vous préférant avec du sel et bien cru. Il faudra donc lutter pour votre survie - et celle de vos compagnons qui ne sont pas forcément très doués au tir. Là où ça se complique, c'est pour les munitions. Vous n'êtes pas un des ces surhommes de FPS classique qui peut porter 10 armes différentes dans son dos dont un lance roquette, un pompe,etc. Non, dans ce jeu vous avez droit à une arme à feu et une arme de poing (bâton, os, lance...) que vous pouvez parfois enflammer ou lancer. Et si vous la lancez, vous n'avez plus rien - mince j'aurais pas du rater mon tir... Heureusement, les lances peuvent être récupérées sur les cadavres empalés et elles jalonnent régulièrement votre chemin. Et pour la visée, s'il faut avouer qu'elle est un peu assistée, il n'y a pas de réticule à l'écran alors ça se fait au feeling, ou avec la petite fonction de zoom, votre doigt pointant l'objectif. Autant vous dire qu'en pleine action, entouré de raptors et de chauves-souris et sans repères, on sent la panique fondre sur nous comme un Kong enragé. De plus, le jeu adapte la difficulté à votre jeu donc plus vous êtes bon et plus vous aurez d'ennemis à combattre. Malgré cela, le jeu reste assez facile pour un bon joueur qui le finira en moins de 8h.

Et Kong dans tout ça ? Les parties de jeu avec Kong surviennent quand Jack et en trop grande difficulté, le gros singe venant alors lui sauver la mise, même si à vrai dire il s'intéresse bien plus à la belle Ann qu'à vos mains bourrues. Lorsque vous jouez Kong, vous ressentez de suite comme une sorte de puissance sauvage que vous pourrez littéralement libérer en frappant votre poitrine lourdement. Après ça, personne ne pourra vous résister. Kong pourra aussi grimper partout (enfin où les lianes supportent son poids), s'accrocher aux branches à la manière de Prince of Persia (du même éditeur) redresser de lourds objets effondrés pour libérer le passage ou déraciner des troncs d'arbre pour frapper tout ce qui bouge. S'il y a effectivement quelques séquences arcade où Kong devra poursuivre des ennemis en sautant de branches en branches, c'est surtout les combats qui seront privilégiés. Ainsi au corps à corps, Kong se retrouvera souvent submergé d'ennemis l'attaquant de tous les cotés. Il faudra alors distribuer de nombreux pains et vite finir les gros dinos par des prises fatales (coup du lapin, écartèlement de la mâchoire, brisement de colonne vertébrale...) pour ne pas être submergé. Surtout qu'il ne faudra pas oublier de protéger Ann qui n'a pas les mêmes biceps que vous, King Kong étant aussi une histoire d'amour du genre La Belle et la Bête, si Ann trépasse la partie s'arrête.

Et la durée de vie alors ? Une fois le jeu engagé, vous pouvez sauver la partie à n'import quel moment. La sauvegarde permet de reprendre là où vous étiez arrivé mais aussi de débloquer, en plus des bonus, votre code internet. Rentrez ce code sur le site officiel du jeu (http://kingkong.ubi.com) et vous serez classé parmi les meilleurs joueurs mondiaux et locaux. Le site Internet vous proposera alors de débloquer 3 de vos bonus du jeu selon votre avancement dans la partie. C’est donc un passage obligé si vous souhaitez tout voir de votre jeu. Pour obtenir des points dans le jeu, il vous faudra rejouer les niveaux déjà passés. En effet, lors du premier passage, aucun point ne vous sera attribué. C’est un moyen supplémentaire pour augmenter un peu la durée de vie du jeu et pour finalement démontrer à la planète qui est le roi de la jungle.

La conclusion de

Une adaptation de film comme on aimerais en voir plus souvent, le jeu vous plonge littéralement sur Skull Island et vous ne pourrez vous en détacher qu’une fois arrivé au bout. Techniquement bon mais surtout porté par de nombreuses idées intéressantes, le jeu est cependant fait pour des joueurs moyens et a donc un difficulté et une durée de vie assez basse. Heureusement que le sytème de classement en ligne mondial vient la rallonger un peu.

Que faut-il en retenir ?

  • Techniquement à la hauteur du singe
  • Des séquences sympas au gameplay intéressant
  • Classement mondial en ligne
  • Chargements transparents (PS2)
  • La patte Michel Ancel

Que faut-il oublier ?

  • Jeu linéaire spoliant le film
  • La maniabilité de Kong parfois douteuse
  • Jeu court

Acheter Peter Jackson's King Kong en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Peter Jackson's King Kong sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de King Kong

En savoir plus sur l'oeuvre King Kong