75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Darkwatch >

Critique du Jeu Vidéo : Darkwatch

Avis critique rédigé par David Q. le mardi 18 octobre 2005 à 03:44

Hello pied tendre !

Jéricho, détrousseur de grand chemin - de fer - s'attaque à un train pour arrondir ses fins de mois difficiles; c'est vrai qu'il n'est pas facile d'être un cow-boy. Seulement voilà, le coffre de ce train ne transporte pas d'or mais un maître vampire qui s'empresse de goûter à Jéricho une fois sorti. Il ne reste donc plus qu'une solution pour Jéricho, pour vous, rejoindre le Darkwatch, cette société secrète qui combat les vampires depuis des lustres.
Après une intro pas mal faite pour vous expliquer tout ça, vous devrez rentrer votre nom sous fond musical rappelant les westerns spaghettis illustrés par Ennio Morricone. Ensuite vous entrez dans le vif du sujet en attaquant le train en question. Après quelques wagons vous arriverez au fameux coffre et votre destin va changer. En effet, après votre morsure vous vous transformerez doucement en vampire. Cela se traduira par de nouvelles compétences comme récupérer de la vie avec le coeur de vos victimes, la vision vampire pour trouver les objets importants et les ennemis, ou encore le super saut pour atteindre des lieux inaccessibles. Vous aurez aussi à faire le choix entre le bien ou le mal quand vous rencontrerez des victimes mourantes : les achever (mal) ou les libérer (bien). Cela augmentera votre jauge d'un coté ou de l'autre pour débloquer de nouvelles habiletés.
Coté technique, le jeu est honorable sans être un chef d'oeuvre. Les graphismes sont moyens et les textures sans grande originalité. L'animation est bien fluide et le personnage répond rapidement aux commandes ce qui entraîne un manque de précision dans la jouabilité. La musique et l'ambiance sont bien plus réussit que ces deux premiers points avec une bonne immersion dans les combats et les couloirs sombres. Dernier point noir, la taille des niveaux qui est vraiment très réduite du coup le jeu charge régulièrement et on perd notre liberté de mouvement. En effet, le jeu alterne entre les couloirs étroits et les jardinets remplis de zombies-squelettes, difficile d'être plus linéaire. Pour ce qui est des armes, si elles sont nombreuses allant du colt au pompe en passant par l'arbalète à flèches explosives, l'arme la plus efficace contre les ennemis basiques est le coup de crosse qui de plus économisera vos munitions. La faute à l'imprécision des tirs qui obligerait à buter un squelette en 5-6 tirs de pistolet alors qu'un bon coup sur la tête lui ferait regagner les enfers.

56

Darkwatch est une alternative qui apportera un peu d'originalité aux joueurs en manque de FPS qui en ont marre de la WWII. Pour les autres, il restera tout de même un jeu moyen techniquement et trop linéaire pour susciter un intérêt à long terme, malgré quelques trouvailles intéressantes.

Critique de publiée le 18 octobre 2005.

Que faut-il en retenir ?

  • L'ambiance
  • L'originalité du genre western-vampire

Que faut-il oublier ?

  • Trop linéaire
  • Techniquement moyen

Acheter Darkwatch en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Darkwatch sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !