75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Blade Runner [1982], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 29 septembre 2005 à 02h52

Le film culte

Un jour de septembre 1982... ...un film noir parlant d'androïdes, qui devait devenir un film culte, sort sur grand écran...
D'abord le noir.
Silence dans la salle. Le bruit de la bobine qui défile après ces interminables pubs.
Et puis le générique où apparait le nom d'un acteur en pleine montée sur les marches de la gloire: Harrison Ford; et Rutger Hauer, l'homme aux yeux bleu glacé, au regard qui vous pétrifie sur place, lui qui était excellent dans Ladyhawke, avec une jeune actrice, une certaine Michelle Pfeiffer.
Le noir. Et la pluie. Cette pluie qui sera quasi omniprésente tout au long de cette aventure de l'agent Deckard. Cette pluie où se noient le désespoir des habitants de cette ville. Cette ville, ou plutôt cette forteresse. Car à l'extérieur, il n'y a plus de vie. La pollution. L'irradiation. L'extérieur, on n'en parle même pas. C'est le non-monde.
Et puis cette musique de Vangelis, qui ajoute cette noirceur, et cette atmosphèe confinée dans cette ville bunker. On y vit comme dans une bulle. Moite. Mais froide. Où prolifèrerait la vermine s'il y avait encore de la vermine.

Blade runner: Deckard (Harrison Ford)
Blade runner: Deckard (Harrison Ford)
Et puis, vient l'image du flic, seul, le loup solitaire. Mais pas un héros. Non, on voit dans son regard qu'il fait ça depuis des années. ça, c'est réformer des androïdes, retirer de la circulation des machines, dont on n'a plus besoin. Poubelle.
On donne la vie, on la reprend.
Mais ces androïdes, les Nexus 5, sont plus évolués, plus intelligents, plus forts...et plus mortels. Autant dire que Deckard doit tuer, oter la vie à des êtres pensants, des êtres qui ont des espérances, des espoirs, des rêves ?
Mais les androïdes rêvent ils de moutons électriques ?
Blade runner: Pris (Daryl Hannah) et Deckard (Harrison Ford)
Blade runner: Pris (Daryl Hannah) et Deckard (Harrison Ford)

L'ambiance. Ainsi donc, Ridley Scott nous signe, d'après l'excellent roman de Philip K. Dick, le film de l'atmosphère généralement typique au genre cyberpunk, dont on dit que le roman serait un des premiers du genre. D'abord cette lumière tamisée, cett obscurité qui suggère plus qu'elle ne montre, particulièrement dans l'appartement de Sebastian, l'homme retardé qui se ne considérait du coup pas assez humain, qui est jonché de petits jouets automatisés. La lumière, plus bleutée que réellement blanche, n'est présente qu'à travers la fumée de cigarette, ou à travers la pluie. A croire que la véritable lumière ne vient jamais éclairer la ville. Les décors, magnifiques, eux aussi ne montrent qu'un partie de la ville, mais toujours à travers cette pluie.
L'empathie. Enfin, le thème essentiel du roman de Dick. Que faut il à une entité pensante pour être humain. C'est cette empathie, cette capacité à se mettre à la place d'une autre personne, pour éprouver du chagrin ou de la joie. Et c'est dans cette définition que Deckard se perdra, dans son rapport à Rachel, l'androïde. Lui le blade runner devra faire un choix, en fin de compte.
Enfin cette tirade de Rutger Hauer dans cette scène finale qui me donne encore la chair de poule aujourd'hui: (en VO)
"I've seen things you people wouldn't believe, Hmm.
Attack ships on fire off the shoulder of Orion. I watch C-beams glitter in the dark near the Tannhauser Gate.
All ...those moments will be lost, in time, like tears...in...rain. Time...to die."

Blade runner: Batty (Rutger Hauer)
Blade runner: Batty (Rutger Hauer)

La conclusion de à propos du Film : Blade Runner [1982]

Manu B.
95

Un film qui a marqué une génération entière.

Que faut-il en retenir ?

  • la photographie
  • les décors
  • l'atmosphère
  • le jeu des acteurs
  • le roman adapté

Acheter le Film Blade Runner en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Blade Runner sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Blade Runner

  • Voir la critique de Blade Runner [1982] : Un rythme très très lent
    60

    Blade Runner [1982] Avis sur le film par David Q.

    Un rythme très très lent : Difficile exercice que de revoir Blade Runner 35 ans après sa sortie pour le comparer à sa suite. Le film original plutôt bien vei…
    Temps de lecture : 43 s

  • Voir la critique de Blade Runner 2049 [#2 - 2017] : Prisoners...
    70

    Blade Runner 2049 [#2 - 2017] Avis sur le film par Vincent L.

    Prisoners... : Personne n'en voulait de ce film, mais pourtant, on l'a eu quand même. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on ne s'en tire pas…
    Temps de lecture : 1 mn 41

  • Voir la critique de Blade Runner : Le livre qui engendra le film culte
    90

    Blade Runner Critique du roman par Manu B.

    Le livre qui engendra le film culte : Un fin fort différente du film, mais tout aussi magnifique qui perdure, lorsque l'on a refermé ce roman.
    Temps de lecture : 3 mn 17

  • Voir la critique de Blade Runner : Le robot qui ne voulait pas mourir
    100

    Blade Runner Critique du film par Christophe B.

    Le robot qui ne voulait pas mourir : Ridley Scott parvient à créer un look d'une richesse et d'une crédibilité sans pareil. A sa sortie en 1982, le réalisateur avait d…
    Temps de lecture : 3 mn 57

  • Voir la critique de Blade Runner : Un film qui a le mérite de faire réfléchir
    89

    Blade Runner Avis sur le film par Halpheus

    Un film qui a le mérite de faire réfléchir : Boudé lors de sa sortie en 1982, l'un des premiers films de Ridley Scott (depuis réalisateur de 1492 et Gladiator, pour ne citer q…
    Temps de lecture : 35 s

  • Voir la critique de Blade Runner - 3 : Extrêmement décevant
    10

    Blade Runner - 3 Avis sur le roman par Halpheus

    Extrêmement décevant : Si K.W. Jeter avait réussi dans sa tentative de donner une première suite au chef-d'oeuvre de Philip K. Dick, ce nouvel opus est l…
    Temps de lecture : 34 s

  • Voir la critique de Blade Runner : Attention chef d'oeuvre
    100

    Blade Runner Avis sur le film par Gil P.

    Attention chef d'oeuvre : Il y a peu de film que l'on peut revoir 10 fois dans une semaine en y trouvant toujours un détail supplémentaire qui justifie une …
    Temps de lecture : 26 s