75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : un Paysage du temps
un Paysage du temps >

Critique du Roman : un Paysage du temps

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 20 septembre 2005 à 0631

Le chef d'oeuvre de Benford

« Printemps 1998.
John Renfrew, morose, se dit : n’oublie pas de sourire le plus souvent possible. Les gens avaient l’air d’aimer ça. Et jamais ils ne se demandaient pourquoi vous souriiez, quel que fut le ton de la conversation. Il supposait que c’était considéré plutôt comme une marque de bonne volonté, un de ces trucs de société qu’il ne réussirait jamais vraiment à maîtriser… »

Statut sur la recherche des tachyons. Fin des années 70, au moment de l'écriture de ce roman, l'état des connaissances en recherche sur les tachyons est en plein boum. En effet, la théorie nous promet une particule dont la masse est nulle, d'où donc une vitesse supérieure à la vitesse de la lumière. Enorme découverte, sauf que, elle n'est pas vérifiable, mesurable et que la théorie est légèrement bancale puisqu'on ne peut unifier les 4 forces principales dans une théorie du tout, incluant le tachyon. Cette théorie a été mise de côté depuis, mais la théorie des cordes va peut-être la ressortir des lymbes des archives de la physique.
Le monde universitaire Une autre caractéristique véritablement frappante est cette description du monde parfois impitoyable universitaire, que ce soitent les relations de collègue à collègue, ou de supérieur hierarchique à subordonné. Il est encore plus étonnant de savoir que l'atmosphère est actuellement toujours la même: la recherche du prix Nobel, d'une récompense, de la notoriété change parfois le comportement d'un directeur de recherche.
Le voyage dans le temps Benford aborde ce thème d'une manière plus scientifique, mais tout aussi romancée que ses prédécesseurs H G Wells, Poul Anderson, Barjavel, par exemple. Ici, l'auteur ne développe pas une théorie où l'homme serait capable de voyager physiquement dans le temps, mais serait plutôt capable de communiquer avec le futur ou le passé. La production de tachyons, étant plus rapide que le photon serait capable de voyager sous forme d'onde, dans le passé et le futur.
La prospective écologique Autant dire que ce roman fourmille d'idées, puisque Benford imagine un futur en grand danger, où toutes les forces humaines combattent une force issue de la pollution. Vision pessimiste de ce qui nous attend dans quelques dizaines d'années si nous ne faisons pas un peu plus attention à notre planète.

La conclusion de

C'est le chef d'oeuvre de Benford. A lire absolument.
Prix Nebula en 1980 Britisch Science fiction en 1980 John W. Campbell, Jr. Memorial en 1981

Que faut-il en retenir ?

  • le thème
  • le réalisme

Acheter un Paysage du temps en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de un Paysage du temps sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+