75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Les Larmes de Gosharad
Les Larmes de Gosharad >

Critique de la Bande Dessinée : Les Larmes de Gosharad

Avis critique rédigé par David Q. le mercredi 14 septembre 2005 à 0421

Une BD aux allures de manga

Ce cinquième tome de la série Kookabura Universe est une alliance des genres réussie. Résolument européenne pour ce qui est de la colorisation et de la mise en page, la BD pioche dans le style des mangakas pour les personnages et l'histoire. Ne vous étonnez pas donc si vous voyez ces grands yeux aux éclats pétillants et ces coupes de cheveux style Final Fantasy ou Dragon Ball Z, c'est normal. Les séquences d'action sont comparables aux mangas - couleurs en plus - tandis que les décors sont plus dans le style européen. La mise en page est suffisamment variée pour intégrer les deux cultures avec rythme même si quelques cases sont parfois un peu difficiles à décrypter. Les couleurs, la qualité du papier et de l'impression, et le format apportent bien sur un plus non négligeable par rapport aux mangas traditionnels.
Du coté de l'histoire, le début nous fera penser à Starship Troopers avec ces énormes vaisseaux qui pilonnent la planète Gosharad pour y envoyer ensuite les troupes au sol, et notamment le sniper Preko, fils spirituel d'Albator avec son bandeau sur l'oeil et son coeur pur. L'histoire suit le récit de Preko qui est convoqué au tribunal pour répondre de ses actes durant sa mission. Ce sont donc deux histoires parallèles que nous suivons : le procès de Preko et son récit des faits. A travers ce procès il faut voir le procès de la société et de ses agissements contraires à la morale et à l'éthique. Une réflexion bienvenue qui entrecoupe les séquences d'action sans trop ralentir le rythme.

La conclusion de

Une BD de qualité pluriculturelle à l'ambiance profonde mais qui aurait pu pousser un peu plus loin la psychologie des personnages.

Que faut-il en retenir ?

  • Dessins, colorisation et mise en page de qualité
  • Alliance de la BD européenne et du manga réussie

Que faut-il oublier ?

  • Une fin un peu trop rapide

Acheter Les Larmes de Gosharad en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Larmes de Gosharad sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Kookaburra

En savoir plus sur l'oeuvre Kookaburra