75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Schimatrice +
Schimatrice + >

Critique du Roman : Schimatrice +

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 13 septembre 2005 à 0451

Une référence

Les débuts du cyberpunk. Tout d'abord, un petit mot sur l'auteur, Bruce Sterling. Les années 80 ont vu fleurir un groupe d'écrivains qui auront révolutionné le genre. Autant, le thème des univers virtuels avaient été effleuré, personne jusque là n'avait vraiment été si loin dans le détail que William Gibson avec Neuromancien en 1984, un roman qui sera récompensé par un Hugo et un Nébula en 1985, tout de même. D'autres auteurs comme Bruce Sterling avec Schismatrice et Walter John Williams avec Câblé deviendront des références dans ce mouvement qu'est le cuberpunk.
Schismatrice, le roman référence. Tout comme Hypérion dans les années 90, Schismatrice est la somme de la science fiction des années 85. Autant Câblé, par exemple, est véritablement orienté action: un cowboy assis dans un panzer dont toutes les commandes sont dirigées par sa connexion neurale, essaie de traverser les lignes ennemies des orbitaux. Autant Schismatrice est beaucoup ciblé sur l'évolution de notre société.
Les Mécas, par exemple, ont pris ce qu'il y a de mieux dans la technologie mécaniste et s'en servent pour améliorer leur corps. La technologie devient dès lors une extension, un outil dont ils abusent. Les Morphos par contre, revendiquent le fait ne pas polluer le corps avec des éléments étrangers que peuvent être des bras artificiels ou bien une banque mémorielle numérique. C'est pourquoi ils préfèrent agirent directement au niveau cellulaire, et même chromosomique puisqu'ils se permettent de manipuler génétiquement les êtres pour en faire jusqu'à des superhumains (intelligence décuplée...)
Mais ces deux conceptions peuvent conduire à des excès et on assiste à une fuite de ces superhumains, ou bien à une machinisation des hommes. Cette surenchère de la folie des hommes subira une breve pause à partir du moment où il y aura contact avec des entités ET.
L'explosion en clades multipliera le nombre de sub-cultures et l'humanité sera alors sur le point d'eclater...
Un homme, pourtant, saura orienter les hommes. On prend beaucoup de plaisir à suivre les aventures, les pérégrinations de cet homme issu de presque nulle part, pour finalement tirer son épingle du jeu, parfois de justesse, et devenir une véritable légende.
Ainsi, ce roman, de par son style et la maîtrise de l'auteur saura vous captiver de bout en bout. C'est un condensé de space opera, de cyberpunk, de philosophie sur l'évolution de la vie humaine, des sociétés.
Les nouvelles suivantes se situent dans le même univers que Schismatrice. A lire particulièrement L'essaim, une nouvelle bien sombre et terrifiante.

La conclusion de

Un roman de référence pour beaucoup d'auteurs contemporains, Schismatrice ravira les amateurs d'univers parfois sombres, parfois glauques, et parfois si proches.

Que faut-il en retenir ?

  • La prospective sociale
  • Le genre

Que faut-il oublier ?

  • Aucun

Acheter Schimatrice + en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Schimatrice + sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Titre

En savoir plus sur l'oeuvre Titre