75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Sylène #2 [2005], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le lundi 29 août 2005 à 04h20

Un 2e tome au féminin

Ce deuxième tome des Princes d'Arclan est résolument placé sous le signe de la femme. De la couverture à la dernière page ce n'est que courbes parfaites et volupté. Seule la partie de l'histoire avec Olgo et le Sabre nous replonge dans un univers plus dur et cru. Une série où chacun de nos 4 étrangers se retrouvent dans des situations qui reflètent notre société.
Sylène, la belle Tadler, va vivre des moments difficile aux mains de ses geôliers. Il en résultera des planches torrides mais jamais trop osées comme nous le fait comprendre la couverture. La mise en page des cases ne fait pas d'excès et reste classique. Les couleurs sont magnifiques grâce à une colorisation informatique efficace et sans grands effets tape-à-l'oeil. Soucis du détail et réalisme de la mise en scène sont les atouts principaux de ces dessins, en plus de l'amour des jolies courbes féminines.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Sylène #2 [2005]

David Q.
80

Un deuxième tome qui confirme la qualité de cette série autant sociale que fantastique servie par des dessins détaillés et aux superbes couleurs.

Que faut-il en retenir ?

  • Des dessins toujours aussi fins
  • Beaucoup de présence féminine
  • Une histoire aux nombreux rebondissements

Acheter la Bande Dessinée Sylène en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sylène sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Princes d'Arclan