75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Ante Genesem
Ante Genesem >

Critique de la Bande Dessinée : Ante Genesem

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 19 juillet 2005 à 0840

La prophétie de Mathieu Lauffray

Tout commence dans l’Himalaya sur des planches accrocheuses qui laissent présager le meilleur. Le scénario de Xavier Dorison et Matthieu Lauffray intrigue au départ, et nous rappelle en même temps l’aventure et les mythes qui se cachent derrière l’histoire. Après, nous nous retrouvons à New York où notre anti-héros, Jack Staton, mène sa petite vie égoïste et recherche la fortune et la gloire. Jack Staton pense d’ailleurs ne pas en être loin puisqu’il pond un livre sur sa découverte en Himalaya. Livre qui bientôt va lui attirer tous les malheurs. L’histoire possède de bons éléments post apocalyptiques, de même que nous avons peu de temps morts, mais il souffle un air conventionnel sur l’album, et on se trouve finalement rarement surpris, hormis entre les chapitres 1 et 2 de la page 23 et 25 bien qu’encore cela se déroule peut-être un poil trop vite. Le dessin de Mathieu Lauffray est très inégal, superbe par moment, avec souvent des décors aux plans larges très fournis en détails et atmosphères, mais derrière on pourra vite lui reprocher des cases vides et presque façon croquis aux traits épais. Bien sûr, maintenir un rythme sur une BD de 48 pages est toujours un exercice délicat, mais bon les différences sont parfois trop frappantes.

La conclusion de

Le dessin de Mathieu Lauffray est très inégal, superbe par moment, avec souvent des décors aux plans larges très fournis en détails et atmosphères, mais derrière on pourra vite lui reprocher des cases vides et presque façon croquis aux traits épais. Bien sûr, maintenir un rythme sur une BD de 48 pages est toujours un exercice délicat, mais bon les différences sont parfois trop frappantes.

Que faut-il en retenir ?

  • De bons éléments au niveau de l'histoire
  • Atmosphères

Que faut-il oublier ?

  • Dessin inégal
  • Personnage de Jack Staton peu attachant
  • Quelques clichés

Acheter Ante Genesem en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ante Genesem sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Prophet

En savoir plus sur l'oeuvre Prophet