75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Celui du sang
Celui du sang >

Critique de la Bande Dessinée : Celui du sang

Avis critique rédigé par David Q. le mardi 21 juin 2005 à 0446

Rentrez dans la campagne profonde

Freaks Agency va vous faire traverser des lieux et patelins déserts de la Nouvelle-Angleterre à la recherche de la mère de June Hackett, l'héroïne. Avec une ambiance qui n'a rien à envier à la série Twin Peaks ou aux romans de Stephen King, François Baranger installe ses personnages pièce par pièce et nous plonge petit à petit au plus profond de cette région qui semble garder de vieux secrets. On comprend ces inspirations quand on sait que François a travaillé sur le jeu vidéo Alone in the Dark et qu'il est fan de Lovecraft.
La BD - en tout cas ce premier tome - est plutôt réaliste, tant par son histoire que par ses dessins. On commence seulement à entr’apercevoir un élément pas très normal sur la fin. Mais l'auteur m'a assuré que la trilogie Freaks Agency était fantastique.
La mise en page est variée et donne du dynamisme aux planches. François, de part son expérience des courts-métrages a su exploiter des angles de vue intéressants. Les dessins sont très soignés, ancrés dans un réalisme poussé et rempli de détails. Le travail des lumières est particulièrement poussé et apporte au réalisme des cases. On n'a presque pas l'impression de lire une BD mais presque un roman photo, c'est pour dire. Les personnages ne sont pas en reste et véhiculent toute une palette d'expressions... plutôt patibulaire, ambiance oblige.

La conclusion de

Freaks Agency, même s'il manque de fantastique - pour le moment - reste une BD dans la veine des grands auteurs sachant camper l'ambiance pour une histoire qui, on le sent, va bientôt basculer. Servie par de superbes planches, c'est une BD à conseiller aux amateurs de Lovecraft ou de King en plus d'être un bel objet.

Que faut-il en retenir ?

  • Des planches somptueuses
  • Une superbe travail des lumières
  • Une ambiance suffocante à la Lovecraft

Que faut-il oublier ?

  • Très peu de fantastique dans ce premier tome

Acheter Celui du sang en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Celui du sang sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+