75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : La maison de cire
La maison de cire >

Critique du Film : La maison de cire

Avis critique rédigé par Ryosan le mercredi 8 juin 2005 à 0711

Rien à cirer

Sur le papier, La Maison de Cire possède quelques atouts caractéristiques d'un film d'horreur : un scénario qui tient sur un ticket de métro, une maison angoissante située au beau milieu d'un village inconnu, un "monstre" effrayant et dont on ne sait pas grand chose et une bande de djeun's suffisamment stupides pour aller se jeter dans la gueule du loup. Reste à mettre tous ces ingrédients bien en place pour obtenir un cocktail certes déjà vu, mais qui fonctionne.
D'emblée La Maison de Cire s'empêtre dans une loooooongue introduction qui, si elle a le mérite de bien situer les personnages les uns par rapport aux autres - et encore, leur tronche suffit à comprendre quel rôle ils jouent -, n'apporte rien de concret au film. Au contraire, la pression a du mal à monter et il faut attendre une bonne heure avant que le scénario ne commence à s'emballer.
Et c'est là que l'on tombe dans le film d'épouvante de série B, avec toute sa panoplie de clichés à deux balles : les héros qui se séparent, les révélations bancales, des goûts particulièrement kitsch (bon ça, ça se défend), les meurtres qui s'enchaînent suite à des décisions complètement improbables des personnages et la petite fin ouverte qui laisse présager une éventuelle suite.
En revanche, là où La Maison de Cire parvient à étonner, c'est dans son niveau de gore. Certes l'hémoglobine versée ne remplirait pas une piscine, mais aucun personnage n'est à l'abri d'un éventuel "accident" mortel ou non, quitte à lui arracher un morceau de viande au passage. La palme du comique revient à Paris Hilton qui parvient à enchaîner une scène de striptease avec une mise à mort... particulièrement bien ciblée.

La conclusion de

En bref, La Maison de Cire ne possède quasiment aucun élément différenciateur des autres films du genre. Seuls les effets spéciaux parviennent à convaincre, au contraire du scénario somnolent (première partie) et basique (deuxième partie). Heureusement, les meurtres se suivent sans se ressembler et l'on se prend parfois à souffrir pour les pauvres protagonistes changés en statues de cire... vivantes.

Que faut-il en retenir ?

  • le casting
  • la mort très "adaptée" de Paris Hilton

Que faut-il oublier ?

  • un début loooooooong
  • tous les clichés du genre

Acheter La maison de cire en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La maison de cire sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Homme au masque de cire

En savoir plus sur l'oeuvre L'Homme au masque de cire