75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Neolibertalia
Neolibertalia >

Critique de la Bande Dessinée : Neolibertalia

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 2 juin 2005 à 1046

Karmatronic Pacman

Fred Duval est prolifique et souvent excellent dans le domaine de raconter des histoires, Fred Blanchard a du style à revendre et dans le domaine du design a souvent montré un savoir-faire hors norme. Deux grands noms ne pouvaient donner qu’un hit ! Surtout en s’attelant à l’univers de Travis. Et pourtant …
Travis possède un univers riche, et surtout beaucoup de personnage autour de d’elle sont charismatiques. L’idée ici de Fred Duval était de se servir du personnage de Pacman (jusqu’ici superbe idée) puis de situer l’histoire dans une conversation entre Vlad et Travis. Les premiers pas de l’histoire sont intéressants, mais l’univers « virtuel » créé autour des personnages en milieu de parcours s’étouffe, ce qui semblait original au début finit par lasser un poil, la lecture se finit, le souvenir final reste tout de même plaisant, mais avec ce personnage et cet univers il aurait été passionnant de voir plus qu’une caricature de Matrix, surtout quant Duval nous as déjà montré de quoi il était capable rien que ce mois-ci avec Hauteville.
La déception se trouve aussi du côté du dessin, je m’attendais à voir de gros engins de tous les côtés, des grands espaces, et des designs de folie, tel que Blanchard nous avait déjà montré, de cela rien, au contraire il fait dans le simpliste, les décors sont plutôt vides (un comble pour ce dessinateur). Bien sur, il y a largement pire et il y a de bonnes idées graphiques qui apparaissent, comme le navire pirate, petit clin d’œil à Tao Bang, ou encore les recherches story-board en noir et blanc se situant au début (laissant même penser que le travail noir et blanc et le story semblaient vraiment plus intéressant que le résultat final colorisé).Mais d’un nom comme Blanchard j’en attendais vraiment beaucoup plus.

La conclusion de

Fan de Travis, adorant Fred Blanchard et Duval, pour moi cet album ne pouvait être qu‘une réussite. Tous les éléments sont là pour faire du grand. Mais voilà à trop attendre, à se dire sans cesse que de grands noms ne peuvent faire qu’un hit, la déception peut souvent pointer. Ici c’est le cas, l’album est intéressant sur pas mal d’aspects, mais j’en attendais vraiment plus et, franchement, cela donne plus l’impression de surfer sur une vague caricature Matrix plutôt que de surfer sur l’univers Travis. J’en suis triste car Pacman méritait beaucoup plus de même que ses auteurs qui nous ont habitué trop souvent à de la qualité.

Que faut-il en retenir ?

  • cahier de 8 pages avec Story board
  • un début interessant

Que faut-il oublier ?

  • Dessin plutôt vide
  • couleurs
  • pas assez accrocheur pour du Travis

Acheter Neolibertalia en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Neolibertalia sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Travis

En savoir plus sur l'oeuvre Travis