75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Supreme Power
Supreme Power >

Critique de la Bande Dessinée : Supreme Power

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 25 avril 2005 à 0248

Les super-héros revus par l’auteur de Babylon 5

. Michal Straczynski est désormais un grand nom dans le domaine des scénarios, et cela pour plusieurs raisons. Dans les années 90, il se fait remarquer pour avoir créé une, voir la meilleure série de cette décennie, avec Babylon 5. En 2000 il signe une autre grande série, Jeremiah. En parallèle, en plus d’écrire des romans, Straczynski se distingue aussi avec les comics Rising Stars et Midnigh Nation. Il permet aussi à Spider-Man d’évoluer comme jamais en ce moment, comme scénariste des Amazing Spider-Man. Ici Straczynski se permet une relecture complète du super-héros, tel qu’il pourrait être perçu de nos jours. Ses héros ressemblent d’ailleurs étrangement à certains déjà existants, allant même chercher l’inspiration du côté DC avec sa ligue des justiciers (JLA). Hyperion possède presque les mêmes pouvoir que Clark Kent, Whizzer fait penser à Flash, … on ressent aussi une large inspiration d’Alan Moore. Mais ici, Straczynski essaye surtout de moderniser justement ces anciens propos pour les remettre au goût du jour, et se demander par exemple ce qui se serait passé si vraiment un enfant d’une autre planète possédant de supers pouvoirs aurait atterri sur le sol américain. De ce premier aperçu scènaristique, il en découle de bonnes idées, laissant présager une série intelligente, tenant compte des diversités politiques, et anticipant sur des réactions de protectionnisme afin de posséder des armes ultimes. Plus de 130 pages nous mettent en appétit, mais il faudra attendre pour voir si le tout tient bien toutes ses promesses de ce côté.
Le dessin est signé Gary Frank, dessinateur entre autres de séries comme Hulk ou Supergirl. Il avait déjà travaillé avec Straczynski sur la série de Midnigh Nation. Son dessin est ancré dans la tradition comics, allant souvent sur les gros plans et n’offrant que peu de plans larges. Cependant, la mise en page est efficace et évite le tape à l’œil excentrique pour nous glisser plus aisément dans la lecture. On regrettera quand même un manque de parti pris, tant dans les couleurs que le graphisme : n’importe quel bon faiseur de comics aurait pu signer cet ouvrage alors qu’une plus « grande personnalité » aurait contribué à intensifier les propos de Straczynski.

La conclusion de

Mise en page énergique, rythme soutenu, scénario efficace et plein de promesse, Supreme Power est un très bon comics, on regrettera tout juste qu’il aurait été encore mieux avec un graphisme bien fait certes mais moins convenu. Ne gâchons cependant notre plaisir, cette série prévue en douze parties permet de découvrir les six premiers comics, et le tout semble très prometteur.

Que faut-il en retenir ?

  • Histoire passionnante
  • Personnages très bien construis

Que faut-il oublier ?

  • Dessins bien fait mais trop "classique"

Acheter Supreme Power en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Supreme Power sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Supreme Power

En savoir plus sur l'oeuvre Supreme Power