75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Recueil de nouvelles : Le Diable à quatre et autres récits
Le Diable à quatre et autres récits >

Critique du Recueil de nouvelles : Le Diable à quatre et autres récits

Avis critique rédigé par Lucie M. le samedi 23 avril 2005 à 1612

Les bases de la Comédie Inhumaine

Ce présent recueil contient trois histoires, dont une qui est composée de quatre courtes histoires qui alimentent la trame principale de cette dernière. Comme à son habitude Michel Pagel nous campe en détail ses personnages qui font vivre toutes ces nouvelles et qui vont par la suite être les pierres angulaires de la formidable saga qu’est La Comédie Inhumaine. Car on s’y attache très vite à ses personnages et nous avons envie de les suivre jusqu’au bout de leur tribulation. Certains on les connaît déjà suite à la lecture du tome 1 et il y a ceux qu’on découvre avec un réel intérêt. Pourtant certaines nouvelles qui figurent dans ce tome 2 ont été écrites par l’auteur bien avant celles du tome 1. Cependant rien n’y paraît. Premièrement grâce à l’auteur pour qui on éprouve un total respect car il a su recouper ses histoires et ses personnages de manière prolifique et enivrante. Deuxièmement grâce à la réédition de La Comédie Inhumaine par J’ai Lu de façon pragmatique.
Dans ce tome 2, Michel Pagel mêle démons, succubes, légendes issues directement de l’imagerie populaire vendéenne, humour noir, personnages au meure malsaine ou vertueuse, Luna Park mangeur d’âmes humaines, voitures monstrueuses, lycanthropie…Tant de choses qui réinventent le fantastique et qui alimentent notre imagination. De plus certaines nouvelles qui figurent dans Désirs Cruels sont écrites en hommage au talent incontesté de certains écrivains. Comme par exemple Les mains de Farah Yole pour Clive Barker (écrivain, peintre, scénariste, réalisateur…un artiste multimédia) qui conte l’histoire d’une peintre hors du commun et La Ballade de Luna Park pour Roland C. Wagner où un Luna Park maléfique possède de bien étranges forains.
En revanche ce qui est le plus intéressant dans la lecture de ce second tome c’est d’assister, pas à pas, aux fondations même de cette longue saga qu’est La Comédie Inhumaine. Effectivement en découvrant les nouvelles Le Diable à quatre (suite de Nuées Ardentes), Désirs Cruels avec sa sous-nouvelle L’île des révélations, on rentre véritablement dans La Comédie Inhumaine. Puisque c’est à partir de ce moment là que l’authentique lutte des forces du mal contre les forces du bien débute et qu’on comprend où l’auteur désire nous mener. Cependant il ne serait pas exact de cantonner l’œuvre de Michel Pagel comme un simple déroulement de nouvelles ou courts romans de fantastique. Mais comme une vision saissisante, et souvent pittoresque, du plus vieux combat que porte la Terre et l’humanité...La lutte du Diable et de Dieu.

La conclusion de

Un second tome magistral qui nous conduit directement dans les bases même de cette énorme saga pleine de mystère, de lutte, de rire, de sentiments troublants et d’étonnement.

Acheter Le Diable à quatre et autres récits en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Diable à quatre et autres récits sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Comédie Inhumaine

En savoir plus sur l'oeuvre La Comédie Inhumaine